ISF : la fin de non recevoir de Fillon

  • A
  • A
ISF : la fin de non recevoir de Fillon
Le Premier ministre s'oppose catégoriquement à l'amendement proposé par Marc Le Fur.
Partagez sur :

Le Premier ministre s'oppose catégoriquement à l'amendement concernant les œuvres d'art.

C'est le nouveau point de friction entre des députés UMP et le gouvernement. François Fillon a demandé mardi au député UMP Marc Le Fur de retirer son amendement au collectif budgétaire qui prévoit d'élargir aux oeuvres d'art l'assiette de l'impôt de solidarité sur la fortune. Le Premier ministre juge que cette mesure serait "un coup dur pour le marché de l'art français".

"Une polémique pour rien"

"C'est une polémique pour rien en termes financiers", a estimé François Fillon lundi lors de la réunion du groupe UMP à l'Assemblée. Il s'agit selon lui d'un "message politique incohérent au moment où on essaie de réduire l'ISF". "On a choisi une ligne. Aller chercher les voix de l'opposition, c'est la négation de la règle majoritaire", a également dit le Premier ministre.

Mais Marc Le Fur, qui a trouvé ces derniers jours des soutiens jusqu'au sein du gouvernement, a immédiatement rejeté sa demande. "Je maintiens ma position et je défendrai mon amendement en séance", a-t-il déclaré tout en reconnaissant être "minoritaire". Christian Jacob, le président du groupe UMP, a en effet confirmé à l'issue de la réunion des députés UMP que cet amendement avait été écarté "par la quasi totalité du groupe".

"Une opération de communication de l'Elysée"

Jean-Marc Ayrault, le président du groupe socialiste, estime qu'on assiste "depuis quelques jours à une très grande opération de communication organisée, programmée par l'Elysée". "Ils essaient de faire croire qu'il y a débat au sein de la droite autour de la réforme fiscale", a-t-il poursuivi. "On sait ce qu'il va en advenir de cet amendement sur les oeuvres d'art ou bien celui sur les hauts revenus. Cela se terminera par un abandon", a-t-il jugé.