Irlande : le "oui" est bien parti

  • A
  • A
Irlande : le "oui" est bien parti
Partagez sur :

A moins d’une semaine du référendum sur le traité de Lisbonne, les sondages donnent le "oui" en recul mais toujours majoritaire.

En juin 2008, les Irlandais avaient rejeté le traité européen de Lisbonne à 53,4%. Dans moins d’une semaine, le 2 octobre, appelés à se prononcer sur le même texte, les électeurs pourraient bien renverser la vapeur. Selon le dernier sondage à paraître dimanche dans le Sunday Business Post, le "oui" l’emporterait à 55%.

La fin de campagne n’est pourtant pas sans danger. En deux semaines, les partisans du traité de Lisbonne, prévoyant une réforme profonde des institutions européennes pour qu’elles puissent fonctionner avec 27 Etats-membres, ont vu leur score reculer de 7 points. Reste que, dans le même temps, les indécis se trouvent, avec 18%, à un niveau bien inférieur à ce que les sondeurs notaient l'an dernier avant le premier référendum.

La victoire du "non" irlandais avait fait basculer l’Union européenne dans une profonde crise institutionnelle. En échange de l’organisation de ce second scrutin, le premier ministre irlandais a obtenu plusieurs faveurs de la part de ses partenaires européens, notamment quant à la neutralité militaire du pays ou l'interdiction de l'avortement.

Au final, que ce soit par référendum, obligatoire en Irlande, ou avec un vote du Parlement, le traité de Lisbonne doit être signé par tous les Etats de l'UE pour entrer en vigueur.