Investiture PS : "Habemus candidatus"

  • A
  • A
Investiture PS : "Habemus candidatus"
François Hollande a officiellement été "sacré" candidat socialiste pour 2012@ Reuters
Partagez sur :

François Hollande a été officiellement "sacré", samedi, candidat du PS pour 2012.

Après des mois de campagne de primaire, de joutes télévisées et de deux tours de scrutin, le Parti socialiste a "officiellement" investi, samedi, son candidat pour la présidentielle de 2012 : François Hollande. Pour l'occasion, 4.000 personnes se sont réunies à Paris, dans le XIIIe arrondissement, pour cette grand messe destinée à clore la primaire et lancer la bataille présidentielle. Europe1.fr vous a fait vivre, ici, en direct de la Halle Freyssinetcette convention socialiste.  

Voici ce qu'il ne fallait pas rater : 

21-10 Francois Hollande lors de son investiture

© Reuters

17h47 - "Je vous donne rendez-vous, le 6 mai, pour la victoire", conclue le très "officiel" candidat socialiste dont le discours a été très apprécié des militants socialistes. "Il était clairement un ton au-dessus par rapport à la primaire", confie un sympathisant PS à Europe1.fr. 

17h30 -  Pour 2012, "Nicolas Sarkozy est candidat depuis le premier jour. Il s'est rendu dans tous les départements. Un record. Mais personne ne l'a vu", raille encore François Hollande visant une nouvelle fois le président de la République. Rarement durant la campagne de la primaire, il n'avait été aussi accrocheur". 

Capture d’écran 2001-01-18 à 01.45.27

17h12 - "Nicolas Sarkozy voulait être le président de ceux qui travaillent plus pour gagner plus. Au final, il a été le président de ceux qui gagnent plus sans travailler plus. Il est temps de choisir une autre équipe, un autre président", lance François Hollande, réveillant la Halle Freyssinet qui écoute depuis près de trois heures les discours socialistes.

17h06 - "A écouter la droite, pour entrer à l'Elysée, il faudrait en sortir ? Pour sortir, il en sortira, pour entrer, ce sera une autre affaire". François Hollande se fait plus virulent, évoquant les critiques de l'UMP et visant directement Nicolas Sarkozy. Moquant à son tour la convention du parti présidentiel de chiffrage du programme PS, François Hollande raille ceux qui "font le bilan de ceux qui viennent après". 

22-10 Francois Hollande entouré de Martine Aubry et Manuel Valls 930620

© Reuters

17h00 - "Tous ensemble vers la victoire". A la tribune, François Hollande lance ses futurs slogans de campagne. "Je me laisserai détourner par rien, ni par ceux qui veulent nous écraser, ni par ceux qui veulent nous caresser", ajoute-t-il dans un discours bien calibré. 



Capture d’écran 2001-01-18 à 01.45.35

16h40 - François Hollande s'installe à la tribune du PS. Après 5 minutes d'applaudissements, il commence son discours de candidat et salue l'organisation de "cette première réunion de campagne" pour 2012. Il cite ensuite tous les candidats de la primaire dont Manuel Valls qui représente "mais ça ne durera pas toujours une nouvelle génération."

Capture d’écran 2001-01-18 à 01.29.48

16h25 - "Avec toi François, nous avons un rêve français à la mesure du temps présent", insiste Ségolène Royal lors de son discours. Pour la première fois de l'après-midi, elle prononce le mot "écologie" à la tribune. "Nous rendrons coup pour coup", conclue-t-elle.

Capture d’écran 2001-01-18 à 01.11.57

16h10 - "Le programme à 0 euro, c'est le programme 0", fustige Arnaud Montebourg revenant sur la convention "riposte" de l'UMP, qui avait chiffré, mardi, le programme du PS (Retrouvez ici l'essentiel de la convention UMP). "L'UMP est juste bonne à organiser des similis de jeu télévisé avec Jean-François Copé en Jean-Pierre Foucault", raille encore le député socialiste.

Capture d’écran 2001-01-18 à 01.01.49

15h52 - François Hollande, "tu ne seras pas seul, nous serons à tes côtés", promet, à son tour, Manuel Valls, qui lui aussi a droit à son quart d'heure de gloire à la tribune. "Restaurer la République, c'est ce que nous devons faire", ajoute-t-il, reprenant des mots de Jaurès. Avant de donner la parole à Arnaud Montebourg, il salue Michel Rochard ou encore Lionel Jospin, et oublie DSK, dont personne ne parle ici. 

15h47 - "François, vous pourrez compter sur les radicaux, si vous savez compter avec eux", lance à la tribune Jean-Michel Baylet, qui profite d'être sur scène pour faire un très, très long discours. 

15h25 - Mais où est Benjamin Biolay ? Le chanteur devait venir à cette convention d'investiture socialiste pour 2012. Mais, bien que le PS ait insisté sur sa présence, il est absent de la salle. 

15h24 - Ségolène Royal ultra-applaudie. A la tribune Martine Aubry salue les ex-candidats à la primaire citoyenne, tous présents à la Halle Freyssinet. Elle débute par Ségolène Royal ovationnée par la salle. 

Capture d’écran 2001-01-18 à 00.42.36

15h10 - Après avoir longuement salué tout le monde, dont Stéphane Hessel, Hollande prend place au centre du premier rang de la Halle Freyssinet. Martine Aubry débute son discours. "Nous sommes réunis pour lancer le coup d'envoi pour l'alternance pour la victoire", dit-elle avant d'ajouter : "Le changement que nous voulons a désormais un nom.

15h00 - Jean-Michel Baylet, Arnaud Montebourg, Manuel Valls et Ségolène Royal font leur entrée à la convention du PS... juste à avant l'arrivé de Martine Aubry et François Hollande. Les militants, qu'ils saluent au passage, clament "on a gagné!" ou " Tous ensemble, tous ensemble socialistes!".

14h55 - "François Hollande est officiellement désigné candidat socialiste et du PRG à l'élection présidentielle de 2012", lance à la tribune Jean-Pierre Mignard. L'avocat est le porte-parole de la HAP (Haute autorité de la primaire). Hollande a obtenu lors du second tour du scrutin : 1.604.268 voix.

Capture d’écran 2001-01-17 à 23.51.17

14h51 - "Tous ensemble socialistes", "François, président !" : les jeunes socialistes, en majorité à la Halle Freyssinet, sont chauffés à bloc... Ils ont, pour l'occasion, sorti un nouveau badge (voir notre photo). 

14h43 - Avec une sono digne des homélies du dimanche matin, Rémi Féraud, le Premier secrétaire de la fédération de Paris ouvre la convention. Laurianne Deniaud, la patronne des jeunes socialistes, lui succède à la tribune. 

Capture d’écran 2001-01-17 à 23.24.29

14h18 - Biolay dans les oreilles. En attendant François Hollande, le PS diffuse une playlist réalisée par Thierry Planelle, ex-Virgin et co-fondateur de Radio Nova. Au menu... du Benjamin Biolay. L'artiste soutient depuis plusieurs mois François Hollande. Il sera présent aujourd'hui.

Capture d’écran 2001-01-17 à 22.45.54

13h47 - Le plan de table est fait : François Hollande sera encadré du nouveau président PS du Sénat, Jean-Pierre Bel et de la Première secrétaire du parti, Martine Aubry. Lionel Jospin lui a été remisé sur le côté, avec Jack Lang.

12h00 - A la Halle Freyssinet, dans le XIIIe arrondissement, tout commencera à 14h30. Outre les 4.000 militants et sympathisants attendus, François Hollande a invité 200 personnes issues de la société civile, dont le chanteur Benjamin Biolay. 

Les cinq ex-concurrents de l'élu de Corrèze seront aussi de la partie. Ils devraient arriver ensemble, en musique, dans une scénographie étudiée, suivis de François Hollande. Battue au second tour de la primaire dimanche dernier (43,19%), Martine Aubry qui a repris ses fonctions de première secrétaire, parlera en premier. Puis s'exprimeront les vaincus du premier tour, le PRG Jean-Michel Baylet, seul non-socialiste de la compétition (0,6%), Arnaud Montebourg (17,19%), et Manuel Valls (5,63%). Ségolène Royal (6,95%), candidate à la présidentielle en 2007, aura un traitement de faveur, et passera la main symboliquement, en intervenant juste avant François Hollande, son successeur et son ancien compagnon. Le candidat interviendra vers 16h30 pour un discours d'une heure environ.