Interdire le Printemps français, Valls y pense

  • A
  • A
Interdire le Printemps français, Valls y pense
@ MAXPPP
Partagez sur :

Le ministre craint des violences de ce groupuscule lors de la manifestation contre le mariage gay.

L’info. La manifestation des opposants au mariage homosexuel, dimanche prochain, inquiète au plus haut point les autorités. Des nouveaux débordements sont à craindre. Frigide Barjot, égérie du mouvement, a même laissé planer le doute sur sa participation car elle « ne [se] sent pas en sécurité ». Mais Manuel Valls entend bien garder le contrôle des événements. Vendredi, il a ainsi annoncé sur France Info qu’il étudiait la possibilité d’interdire le "Printemps français", une nébuleuse des opposants les plus radicaux au mariage homosexuel qui a appelé à des opérations coups de poing.



Manifestation du 26 mai : Des groupes d’extrême...par FranceInfo

Pourquoi une telle hypothèse ? A droite comme à gauche, tout le monde craint la radicalisation du mouvement, alors même que la loi est votée et que le gouvernement ne reviendra pas dessus. "Il n'y a pas de place pour des groupes qui défient la République, la démocratie et qui s'attaquent aussi à des individus", a prévenu le ministre de l’Intérieur. Des menaces de mort ont même été proférées à l’encontre de plusieurs personnalités, y compris Frigide Barjot, et "des menaces de ce type sont passibles de la justice. La justice va devoir agir parce que c'est intolérable que dans la République il puisse y avoir ces messages de haine", a poursuivi Manuel Valls.

Qu’est-ce que le "Printemps français" ? Ce collectif résolument opposé à la loi Taubira a véritablement vu le jour après la manifestation du 24 mars à Paris. Depuis, il appelle à une intensification de la lutte, jugeant le mouvement porté par Frigide Barjot  trop "bisounours". Dans un communiqué publié le 21 mai, le "Printemps français" appelle donc à "une nouvelle résistance" face à une loi qui irait "contre les lois de la biologie et contre tout sens commun". "La France est actuellement soumise à des forces qui veulent l'asservir entièrement. La bataille ne fait que commencer. Elle se prolongera jusqu'à la victoire", peut-on encore lire.