INFO E1 -Martine Aubry cible de menaces

  • A
  • A
INFO E1 -Martine Aubry cible de menaces
@ I TELE
Partagez sur :

La première secrétaire du PS a reçu des lettres d'insultes anonymes.

Martine Aubry doit-elle craindre pour sa sécurité ? Dans le train qui l'emmenait mardi à La Rochelle pour aller soutenir Ségolène Royal, Martine Aubry s'est laissée aller à quelques confidences auprès des journalistes présents. 

La maire de Lille dit avoir reçu des courriers d'insultes et de menaces anonymes depuis quelques semaines et notamment, simple coïncidence ou pas, depuis l'exclusion de Jean-Pierre Kucheida, le maire de Liévin dont l'investiture pour les législatives dans le Pas-de-Calais avait été rejetée par le PS. Plus surprenant, des colis contenant de la poudre suspecte lui ont également été destinés au siège du PS, dans le VIIe arrondissement de Paris, a-t-elle encore confié. 

Kucheida 3e au premier tour

Figure du PS dans le Pas-de-Calais depuis plus de 30 ans, Jean-Pierre Kucheida ne s'est pas laissé mettre de côté facilement. Le maire de Liévin compte de nombreux soutiens dans la région, même si de forts soupçons pèsent sur lui. Il est accusé d'avoir utilisé des fonds d'une entreprise publique à des fins privées. Des dépenses effectuées en carte bleue qu'il a dû rembourser.

Jean-Pierre Kucheida s'est vu refuser l'investiture du parti pour les législatives dans la 12e circonscription du Pas-de-Calais. Nicolas Bays, investi à sa place, est arrivé 2e dimanche lors du 1er tour (24,61%), derrière le candidat FN Charles Soula (25,69%). Jean-Pierre Kucheida, présenté en tant que divers gauche, malgré ses 21,64%, n'est pas qualifié pour le second tour, dimanche.

Il y a deux semaines, Jean-Pierre Kucheida a réglé ses comptes avec "la tsarine Aubry et l'escroc Montebourg", lors d'une réunion publique. Le député-maire de Liévin pourrait sortir de sa réserve dès lundi prochain, une fois passé le second tour des législatives. "Les "exclus" du bassin minier et leurs soutiens ont aussi laissé entendre qu'ils agiraient après le 17 juin... après la réélection du dissident Kucheida à l'Assemblée nationale", écrivait ainsi La Voix du Nord le 31 mai.