INFO E1 - Hollande en remet une couche sur la transparence

  • A
  • A
INFO E1 - Hollande en remet une couche sur la transparence
@ STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
Partagez sur :

La Haute autorité pour la transparence de la vie publique va rendre un rapport au chef de l'Etat.

L'INFO. L'exemplarité et la transparence, François Hollande n'a pas renoncé à en faire une marque de son quinquennat. Après les lois votées au lendemain de l'affaire Cahuzac, le président, choqué l'été dernier par la prétendue phobie administrative de Thomas Thévenoud, prépare de nouvelles mesures. Les élus et les acteurs de la vie publique au sens large vont devoir se soumettre à de nouveaux contrôles.

>> LIRE AUSSI - Transparence : qu'ont déclaré les parlementaires ?

Thévenoud

Tout faire pour éviter un nouveau cas Thévenoud. Mercredi matin, Jean-Louis Nadal le président de la Haute autorité pour la transparence de la vie publique, va remettre au chef de l'Etat un rapport pour pousser plus loin encore les feux de la transparence. "Renouer la confiance publique", c'est le titre de ce pavé de 200 pages. Un document qui contient plusieurs propositions chocs.

>> LIRE AUSSI - Comment éviter un autre cas Thévenoud ?

Il serait par exemple possible pour le président de la République d'accéder, via la Haute autorité, aux déclarations de patrimoine, d'intérêts et au dossier fiscal d'un élu avant de le nommer ministre. Une mesure qui aurait permis à François Hollande de recaler Thomas Thévenoud avant même sa nomination.

T'as bien payé tes impôts ? Autre piste évoquée par le rapport : obliger tout candidat à une élection nationale à présenter un quitus fiscal, c'est-à-dire un reçu attestant qu'il a bien déclaré ses revenus et payé ses impôts. Autre proposition : rendre publique la liste des élus et acteurs publics qui ont participé à la décision d'un chantier ou d'un projet local. L'objectif est lever le voile sur l'influence éventuelle de lobbys.

>> LIRE AUSSI - Transparence : du côté de l’État, c'est pas encore ça

Des annonces dès jeudi. Mais parce qu'il y aura toujours des petits malins pour passer à travers les mailles du filet, le rapport s'est également penché sur le volet répressif. La Haute autorité évoque ainsi un renforcement très net de ses pouvoirs d'investigation, notamment en matière fiscale. Sera-t-elle suivie par François Hollande ? C'est en tout cas au chef de l'Etat de trancher, et vite : il annoncera les nouvelles mesures lors de ses vœux au corps constitués, jeudi. Son obsession : accentuer la transparence sans tomber dans le populisme.