Immigration : Hollande ne veut pas d'objectif chiffré

  • A
  • A
Immigration : Hollande ne veut pas d'objectif chiffré
François Hollande veut privilégier les régularisations "au cas par cas" selon des "critères transparents".
Partagez sur :

Le socialiste veut privilégier les régularisations "au cas par cas" selon des "critères transparents".

Fixer "un objectif chiffré, ça serait stupide". François Hollande a rappelé mercredi lors d'une matinale spéciale sur Europe 1 qu'il a promis la régularisation des sans-papiers selon "des critères transparents", s'il était élu. Le candidat socialiste à la présidentielle a également critiqué la position de Nicolas Sarkozy sur le sujet : "hier il souhaitait l'immigration économique, aujourd'hui il veut réduire l'immigration légale".

La circulaire Guéant sur les jeunes diplômés abolie

Selon François Hollande, "180.000 personnes viennent sur notre territoire légalement" dont la moitié sont des étudiants étrangers. "Je pense que nous en avons besoin et les universités le souhaitent. C'est un atout pour notre pays", a-t-il fait valoir. A cet égard, le candidat promet d'abolir la circulaire Guéant, qui limite la possibilité pour les entreprises de recruter des jeunes diplômés étrangers.

L'autre moitié des étrangers concerne l'immigration économique, "qui s'est beaucoup réduite et qui en période de crise n'a pas vocation à augmenter", et les regroupements familiaux. "Il y a sûrement des mariages de complaisance, ceux là n'ont aucune valeur à mes yeux et doivent être combattus. Mais pour ceux qui se sont mariés avec un étranger et qui ne peuvent plus obtenir que leur conjoint vienne vivre en France, qu'est ce qu'on va créer comme famille ?", a demandé le candidat socialiste.

"Les critères doivent être fixés pour tout le monde"

"J'ai toujours dit que je ferai ce qui se passe aujourd'hui, c'est-à-dire des régularisations au cas par cas. Les critères seront clairement établis, transparents", a martelé François Hollande. "Il n'y a pas d'objectif chiffré puisque les critères doivent être fixés pour tout le monde", a-t-il ajouté.

Le député de Corrèze a détaillé les trois critères qui permettraient d'obtenir un titre de séjour : "travail, présence sur le territoire et critère familial". "Quand vous répondez à ces trois critères vous pouvez être régularisé, sinon vous êtes reconduit à la frontière", a indiqué le candidat socialiste.

François Hollande a, au passage, égratigné la politique d'immigration de son adversaire, le président sortant. "En 2007, il avait promis l'immigration choisie, il avait dit que la moitié des immigrés devaient venir pour travailler. En fait l'immigration économique est tombée à 10%", a noté le socialiste.