Immigration du travail : les critères de Guéant

  • A
  • A
Immigration du travail : les critères de Guéant
Claude Guéant a délivré une circulaire aux préfets, qui établit de nouveaux critères.@ MAXPPP
Partagez sur :

Le ministre a délivré une circulaire aux préfets. De nouveaux critères ont été établis.

Claude Guéant veut réduire de moitié l’immigration professionnelle. C’est ce qu’il a annoncé mardi devant les préfets réunis à huis clos. Pour parvenir à cet objectif, le ministre de l’Intérieur leur a délivré une circulaire cosignée par le ministre du Travail Xavier Bertrand, dont Le Figaro révèle mercredi les grandes lignes.

Le document dresse une liste de critères drastiques à appliquer pour délivrer ou non les autorisations de travail aux étrangers. Et les critères de refus sont multiples.

Une première recherche obligatoire

Selon cette nouvelle circulaire, l’autorisation de séjourner au titre de travailleur sera refusée si l’employeur, qui fera la demande au nom du salarié, ne présente pas "les garanties nécessaires pour recruter et accueillir" un travailleur étranger.

Même chose si l’employeur a fait preuve d’une méconnaissance du droit du travail ou encore si la société en question n’a pas d’abord recherché du personnel dans son bassin d’emploi. Il sera en effet obligatoire de procéder à une recherche dans son secteur avant d’avoir recours à la main d’œuvre étrangère.

"Protéger les migrants"

Une manière, selon les deux ministres, d’aborder une "approche qualitative et sélective". "La priorité doit être donnée à l'insertion professionnelle des demandeurs d'emploi aujourd'hui présents, qu'ils soient de nationalité française ou étrangère, résidant régulièrement en France", arguent Claude Guéant et Xavier Bertrand. Et de justifier : "Ces directives visent, notamment, à protéger les migrants contre toutes les formes d'exploitation".