Ile-de-France : le siège de la région, pomme de discorde

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Valérie Pécresse, favorable à un déménagement du siège de la région, s'est opposée à ses adversaires, Claude Bartolone et Wallerand de Saint-Just. 

Le débat d'entre-deux-tours des régionales en Ile-de-France, mercredi soir sur Europe 1 et i-TELE, a été le théâtre d'un vif échange à propos du siège de la région. Valérie Pécresse (LR-UDI-MoDem) s'est vivement opposée à ses adversaires Claude Bartolone (PS) et Wallerand de Saint Just (FN). L'ancienne ministre, favorable à un déménagement du siège de la région, a dénoncé la gestion des finances franciliennes sous la mandature de la gauche. "C'est une gabegie incroyable : cinq hôtels particuliers dans le 7e arrondissement de Paris. Je veux vendre les hôtels particuliers et déménager en Seine-Saint-Denis ou dans le Val-de-Marne, où c'est moins cher. Et je rends l'argent aux Franciliens. La gauche a bloqué l'idée du déménagement. La gauche francilienne n'aime pas les riches, mais aime vivre avec", a attaqué Valérie Pécresse. 

"Un cautère sur une  jambe de bois". Claude Bartolone (PS) lui a répondu en mettant en doute l'utilité d'un changement du siège de la région Ile-de-France. "J'ai essayé de regarder combien coûte un nouveau siège : 400 millions d'euros, et la vente de tous les hôtels : 200 millions d'euros. Donc c'est une charge supplémentaire", a soutenu le président de l'Assemblée nationale. De son côté, Wallerand de Saint Just (FN) a dénoncé un débat anecdotique, selon lui. "'C'est tout petit, c'est un cautère sur une jambe de bois. Sur le projet de déménagement, vous n'avez jamais dit combien ça coûterait de construire un nouveau siège. C'est de la démagogie", a-t-il lancé en direction de Valérie Pécresse. 

Au premier tour, Valérie Pécresse est arrivée en tête avec 30,5% des voix, devant Claude Bartolone (25,2%) et Wallerand de Saint Just (18,4%).