"Il n'y a plus de Premier ministre", estime le député Eric Ciotti

  • A
  • A
"Il n'y a plus de Premier ministre", estime le député Eric Ciotti
Eric Ciotti a jugé Edouard Philippe "relégué dans un rôle totalement subalterne".@ VALERY HACHE / AFP
Partagez sur :

Le député LR Eric Ciotti a également dénoncé, de la part de l'exécutif, "une pression sur la presse qui ne doit plus parler".

"Il n'y a plus de Premier ministre", a estimé jeudi le député Les Républicains Eric Ciotti sur RMC et BFMTV, jugeant Edouard Philippe "relégué dans un rôle totalement subalterne" après la décision d'Emmanuel Macron de convoquer le Congrès à la veille de la déclaration de politique générale.

"Un rôle totalement subalterne". Le fait que le chef de l'Etat s'adresse au Congrès, "c'est légitime, c'est d'ailleurs une réforme de Nicolas Sarkozy. Mais choisir la veille du discours de politique générale du Premier ministre n'est pas anodin. Cela signifie simplement que le Premier ministre est relégué dans un rôle totalement subalterne", a poursuivi le député des Alpes-Maritimes. Selon lui, "le rôle du Premier ministre a été de désintégrer, de désagréger la droite. C'est tout, c'est sa seule fonction. Pour le reste, il ne sert à rien, le président de la République fait tout. Il va le démontrer lundi, une fois de plus", a ajouté Eric Ciotti.

Macron parle "tout seul, en majesté". Le député LR a également dénoncé, de la part de l'exécutif, "une pression sur la presse qui ne doit plus parler". "On a vu les recommandations il y a quelques semaines de monsieur Bayrou, les injonctions, hier celles de monsieur Castaner qui dit qu'il ne faut pas regarder ce qu'il se passe chez madame Pénicaud. Cette parole qui ne souffre aucune contestation... Monsieur Macron ne veut pas qu'on l'interroge, il veut parler tout seul, en majesté... C'est le règne", a-t-il détaillé.

Solère "est un professionnel de la trahison". Thierry Solère, député LR "constructif" élu mercredi à ses dépens à la questure de l'Assemblée, "est un professionnel de la trahison", "il a touché les dividendes", a accusé Eric Ciotti, qui entend demander lors du bureau politique de LR le 11 juillet l'exclusion "de ceux qui ne siègent pas dans notre groupe" et ont oeuvré à la création du groupe "constructifs" aux côtés des députés UDI.