Hulot,"lâche le kitesurf et rejoins-nous"

  • A
  • A
Hulot,"lâche le kitesurf et rejoins-nous"
@ EUROPE 1
Partagez sur :

Les spéculations sur sa candidature se multiplient. Le Vert Yannick Jadot s’en exaspère.

"Nicolas, t’es un bon copain, t’es légitime aux primaires [d’Europe Ecologie], lâche le kitesurf et viens te battre avec nous", a lancé, mardi sur Europe 1, l'eurodéputé écologiste (EELV) Yannick Jadot à l'adresse de Nicolas Hulot qui entretient le suspense sur sa possible candidature pour 2012.

"Il est temps qu'il fasse campagne"

"Ce n’est pas la première fois que Nicolas Hulot est déterminé et qu’il y réfléchit sérieusement", a argumenté Yannick Jadot, proche d’Eva Joly, avant d’asséner : "il est temps qu’il fasse campagne s’il veut être candidat (…). Aujourd’hui, Nicolas Hulot incarne surtout le doute".

En somme, "s’il veut faire de la politique, il est le bienvenu dans ces primaires. Le message que je pourrais lui transmettre est : si tu veux faire de l’écologie politique, il faut aujourd’hui - avec nous - défendre la filière photovoltaïque contre le moratoire de l’Etat", a cité comme exemple le député visiblement exaspéré. "Il y a un moment où on ne défend plus l’intérêt de l’Ecologie, on ne défend plus l’intérêt général mais on répond à Nicolas Hulot".

Ce sentiment d’exaspération de Yannick Jadot est largement partagé chez les écologistes comme l'eurodéputé Daniel Cohn-Bendit.

Le monde de l'écologie bruisse de rumeurs

En effet, depuis que Nicolas Hulot a fait savoir, fin décembre, qu'une candidature en 2012 le "taraudait", les écologistes sont nombreux à avancer un pronostic, après l'avoir rencontré ou pas, dans la série de consultations tous azimuts que le plus célèbre des écologistes mène en ce moment.

Dimanche soir, même la ministre de l'Ecologie, Nathalie Kosciusko-Morizet faisait part de son sentiment en assurant que Nicolas Hulot n'avait "profondément pas envie" d'être candidat. Ce à quoi Daniel Cohn-Bendit lui a répondu, mardi matin : "Et moi j'ai eu Nicolas Hulot (avant-hier) au téléphone, il m'a dit qu'il avance dans cette direction, donc on peut s'amuser comme ça" encore longtemps...

Le principal intéressé, qui s'était déjà posé la question en 2007 d'une candidature à la présidentielle avant d'y renoncer, a fait savoir qu'il prendrait sa décision en avril, le temps de faire de l'ordre, si nécessaire, dans ses affaires au sein de sa Fondation.