Hulot à la frontière franco-allemande

  • A
  • A
Hulot à la frontière franco-allemande
@ MAXPPP
Partagez sur :

Le candidat écologiste a choisi le nucléaire pour son premier déplacement en région.

Nicolas Hulot endosse le costume de candidat à la présidentielle. Pour son premier déplacement comme candidat aux primaires écologistes, l’animateur télé a choisi de participer lundi à la commémoration de la catastrophe de Tchernobyl, dont les 25 ans seront célébrés mardi.

Un vélo direction la frontière

En marge de ce déplacement, il participera à une manifestation du réseau Sortir du nucléaire. Un acte symbolique, insiste son entourage. Le candidat veut en effet s’approprier le débat alors qu’il a déjà été critiqué dans son propre camp pour ne pas avoir évoqué le nucléaire dans sa récente déclaration de candidature à l'élection présidentielle française.

A sa descente de train, Nicolas Hulot enfourchera un vélo jusqu’à la frontière, avec une poignée d’élus écologistes, direction le pont de l’Europe, qui relie Strasbourg à Kehl. L’ancien animateur posera au milieu de militants anti-nucléaire allemands et français.

Un virage médiatique

Seconde étape, une rencontre - à l’abri des caméras - avec les adhérents d’Europe Ecologie-Les Verts. Un virage délicat pour le tout nouveau candidat. "La sortie d’une phase médiatique professionnelle de sa carrière pour s’engager en politique, c’est quelque chose qui n’est pas évident", concède le secrétaire régional du parti Jacques Fernique.

"La vie militante, la vie politique, ça ne peut pas être simplement une affaire de sondage, de notoriété personnelle, donc il faut accepter ces rencontres, les vivre, les écouter, même si c’est quelque fois pas évident", ajoute-t-il.

Après le nucléaire, Nicolas Hulot retournera en banlieue parisienne dans deux semaines. Il l’avait promis aux habitants de Sevran, frustrés de ne pas avoir pu rencontrer la vedette télé lors de l’annonce de sa candidature à l’élection présidentielle.