"House of Cards" : un assesseur parisien fait parler de lui avec son tee-shirt "Underwood 2016"

  • A
  • A
"House of Cards" : un assesseur parisien fait parler de lui avec son tee-shirt "Underwood 2016"
L'étudiant parisien a fait rire les électeurs de son bureau de vote.@ Capture d'écran Twitter @MMaestracci
Partagez sur :

Un jeune assesseur d'un bureau de vote parisien s'est fait remarquer sur les réseaux sociaux en portant le jour du second tour un tee-shirt "Underwood 2016".

Il a fait parler de lui jusqu’aux États-Unis. Un assesseur d’un bureau de vote parisien a fait le tour des réseaux sociaux en portant dimanche, jour du second tour de la présidentielle, un tee-shirt de la série américaine House of Cards. On pouvait y lire : "Underwood 2016", en référence au personnage principal de la série, qui met en scène les manœuvres de Frank Underwood pour parvenir à la Maison-Blanche.





"Un peu d'humour dans cette élection". David Koskas, assesseur dans un bureau de vote du 11e arrondissement de Paris, portait ce tee-shirt pour faire part de son "dégoût", comme il l’a expliqué à franceinfo : "Je suis majeur depuis quasiment un an seulement. C'était donc ma première élection et je dois vous avouer qu'elle m'a plus dégoûté et déprimé qu'autre chose, sur plusieurs plans", a expliqué le jeune homme de 19 ans. "J'ai décidé de mettre ce tee-shirt 'Underwood' pour avoir un peu d'humour dans cette élection qui m'avait déplu", ajoute-t-il.

Le re-tweet de la série américaine. Et ce trait d’humour n’a pas manqué d’être remarqué outre-Atlantique. Le compte officiel de la série House of Cards a même parlé de ce tee-shirt : "Nous ne sommes ni plus ni moins que ce que nous choisissons de révéler", a écrit le compte Twitter de House of Cards en partageant la photo de David Koskas. Pendant la journée de dimanche, l’étudiant parisien assure avoir reçu "un flot interminable de notifications" sur les réseaux sociaux et a eu des "remarques marrantes" des électeurs de son bureau de vote... Ce qui a surpris le jeune électeur : "J'avais calculé mon coup pour faire marrer les électeurs de mon bureau de vote, mais je ne m'attendais pas à faire un buzz pareil".