Hortefeux penche (enfin) pour Copé

  • A
  • A
Hortefeux penche (enfin) pour Copé
Enfin une bonne nouvelle pour Jean-François Copé!@ MAXPPP
Partagez sur :

INFO E1 - L’ex-ministre va soutenir Jean-François Copé dans la course interne à l’UMP.

Il est l’homme le plus courtisé de l’UMP. Et il a tranché. Selon les informations d’Europe 1, Brice Hortefeux, l'ancien ministre de l'Intérieur, ami de très longue date de Nicolas Sarkozy, va annoncer son soutien à Jean-François Copé dans la course à la présidence de l’UMP. Un ralliement très attendu dans le camp de l’élu de Meaux.

Depuis des semaines, Brice Hortefeux est en effet l’objet d’une drague intensive des proches de Jean-François Copé. De leur côté, les lieutenants de François Fillon, au premier rang desquels Laurent Wauquiez et Eric Ciotti, ont surtout prêché pour que le premier des sarkozystes fasse comme son maître à penser : rester neutre. Il n’en sera finalement rien.

Un déjeuner Sarkozy-Fillon la semaine prochaine

Jean-François Copé, qui appelle Brice Hortefeux tous les jours pour accentuer la pression, pourra donc enfin enregistrer un soutien de poids, lui qui n’a toujours digéré les choix de Claude Guéant, François Baroin et Bruno Le Maire. Mais Brice Hortefeux, aussi emblématique qu’il soit du sarkozysme triomphant, n’est pas Nicolas Sarkozy. Et il a bien l’intention de le dire haut et fort : son choix ne signifie en rien que l’ancien chef de l’Etat prendra position lui aussi.

D’ailleurs, conscient que la remise de l'Ordre national du mérite à Jérôme Lavrilleux, pion essentiel de sa dernière aventure politique et directeur de cabinet de Copé, a été assimilé par beaucoup à un soutien implicite, Nicolas Sarkozy va inviter François Fillon pour un déjeuner la semaine prochaine, dans un restaurant parisien en vue. Une mise en scène pas anodine juste avant le débat à la télévision entre les deux candidats à sa succession.

>> A LIRE AUSSI : Quand Sarkozy donne le sourire à Copé

Conseillé par Edouard Balladur, qui lui a dit d’éviter télés et radios et de privilégier une déclaration de soutien a minima en presse écrite, l’ancien ministre de l’Intérieur devrait probablement officialiser son soutien dans le Journal du Dimanche. Et ce n’est pas un long plaidoyer pro-Copé qu’il faut attendre. Le président d’honneur de "l’association des Amis de Sarkozy" se contentera de rappeler qu’il a de l’amitié pour les deux rivaux mais que, par fidélité et parce qu’il est un ami personnel, sa voix ira pour l’élu de Meaux. Il en a d’ailleurs déjà prévenu François Fillon.