Hortefeux : les résultats de la délinquance "ne sont pas satisfaisants"

  • A
  • A
Hortefeux : les résultats de la délinquance "ne sont pas satisfaisants"
Partagez sur :

Pour le ministre de l'Intérieur Brice Hortefeux, la délinquance "a atteint un palier" au printemps dernier et il faut donc "réagir".

Ces résultats ne sont pas satisfaisants. Je ne peux pas les accepter et nous ne resterons pas les bras ballants", a assuré Brice Hortefeux, mardi sur Europe 1. Avant une rencontre sur la question à l'Elysée, le ministre de l’Intérieur revenait sur les chiffres de la délinquance rendus publics en août par l’Observatoire national de la délinquance. Ces derniers montrent que les actes de violences contre les personnes ont augmenté de + 4,34% entre août 2008 et juillet 2009 par rapport à la même période de douze mois précédente.

"Il faut parler vrai et ne pas se voiler la face. C’est vrai que depuis le printemps dernier, la délinquance a atteint un palier, c'est-à-dire qu’elle ne baisse plus", a précisé Brice Hortefeux, ajoutant que "l’impunité n’existe pas et n’existera pas."

Par ailleurs, le ministre de l’Intérieur est revenu sur les incidents entre la police et les chauffeurs de taxi à l'aéroport de Roissy-Charles de Gaulle. "Dès cette nuit (...), j'ai demandé aux services de police compétents -- c'est-à-dire à la fois la direction générale de la police nationale et les services de la préfecture de police de Michel Gaudin -- (...) qu'une enquête soit diligentée très rapidement", a déclaré Brice Hortefeux.

Enfin, le ministre a assuré qu'il n'y aurait pas "d'exception Hortefeux" pour les élections régionales. Lundi sur Europe 1, Xavier Bertrand, secrétaire général de l'UMP avait affirmé que les ministres élus présidents de région devraient démissionner. Interrogé sur le parallèle avec Nicolas Sarkozy qui, ministre de l’Intérieur en 2004, avait renoncé aux élections en Ile-de-France, Brice Hortefeux a assuré "qu’il y a de plus mauvais exemples". Le ministre était pressenti pour mener la liste UMP en Auvergne.

> L'Elysée s'attaque aux mauvais chiffres de la délinquance

> Hortefeux tente de renouer le dialogue jeunes-police