Hortefeux a porté plainte contre Rentabiliweb

  • A
  • A
Hortefeux a porté plainte contre Rentabiliweb
Partagez sur :

Le ministre de l'Intérieur a déposé une plainte contre la maison-mère de Mailorama.fr, suite aux incidents survenus samedi.

Brice Hortefeux a porté plainte jeudi pour mise en danger de la vie d'autrui contre la société Rentabiliweb qui avait voulu distribuer de l'argent sur la voie publique à Paris samedi, provoquant des incidents. Le ministre de l'Intérieur a mis en avant le "caractère exceptionnel de la manifestation" et a dénoncé le fait que les organisateurs n'avaient "manifestement pas mis en place les mesures nécessaires pour assurer le bon déroulement de l'opération et donc pas respecté les obligations de sécurité qui pesaient sur elle.

"Je ne m'arrêterai pas là, j'ai décidé de présenter la facture à cette société et n'hésiterai pas à aller devant le juge civil s'il le faut", a poursuivi Brice Hortefeux. Pour lui, "il n'est pas question que ce soit le contribuable qui soit la victime de telles opérations de marketing inadmissibles", a-t-il insisté.

Un amendement dans le cadre de la loi Loppsi (Loi d'orientation et de programmation pour la performance de la Sécurité intérieure) sera présenté début 2010 pour punir plus sévèrement cette infraction. Elle passerait d'une contravention de 150 euros à un "délit puni jusqu'à six mois de prison", a précisé le ministre de l’Intérieur.

L’avocat de Mailorama.fr, la société internet qui voulait distribuer de l'argent dans les rues de Paris, a rejeté pour sa part toute responsabilité. Me Fedida a au contraire accusé la Préfecture de police de n’avoir pas suffisamment anticipé les risques éventuels en donnant dans un premier temps son feu vert à cette opération marketing. L’avocat de Mailorama.fr a seulement reconnu que l’idée était "provocatrice". Interrogé pour savoir s'il envisageait d'éventuelles sanctions internes à l'encontre de la Préfecture de police, Brice Hortefeux a assuré sur Europe 1 : "non, pas du tout".

> Retrouvez l'intégralité de l'interview de Brice Hortefeux au micro de Patrick Cohen et Claude Askolovitch