Hollande : "vous êtes sur Europe 1, j’y suis aussi"

  • A
  • A
Hollande : "vous êtes sur Europe 1, j’y suis aussi"
François Hollande a fait face à tous les chroniqueurs et humoristes d'Europe 1 pendant deux heures mercredi matin.
Partagez sur :

RESUME - Le candidat PS a passé deux heures dans la matinale d’Europe 1.

De son propre aveu, François Hollande s’est levé "une demi-heure plus tôt que d’habitude" pour pouvoir participer mercredi à la matinale d’Europe 1. Le candidat socialiste a pénétré dans le studio quelques minutes avant 7 heures. Il ne le quittera que deux heures plus tard, la mine plus détendue après la Revue de presque de Nicolas Canteloup. Entretemps, le candidat socialiste a répondu aux questions de Bruce Toussaint et de Jean-Pierre Elkabbach, et commenté les propos des chroniqueurs et humoristes de la station. Europe1.fr résume les grands points du passage du candidat PS.

6h50. Hollande et ses proches arrivent dans la rédaction. C’est suivi d’une impressionnante suite que François Hollande arrive dans la rédaction d’Europe 1. En tête du cortège, Manuel Valls, chargé de la communication du candidat socialiste. Cinq minutes plus tard, le candidat pénètre dans le studio Lagardère, théâtre de la matinale animée par Bruce Toussaint.

7h01. Hollande lance le carillon. "Vous êtes sur Europe 1, c’est le matin. J’y suis aussi. Bon réveil, bon carillon, c’est François Hollande." Ainsi débute, par la voix du principal intéressé, la matinale d’Europe 1 mercredi. Une voix éraillée, même si le candidat a pu compter sur la sollicitude de la journaliste Isabelle Millet, présentatrice du journal de 7 heures, qui lui a cédé un peu de miel pour soigner ses cordes vocales. C’est parti pour deux heures de matinale.

hollande uerope 1 photo 620620 07.03.11

© EUROPE 1


 
 7h11. Sarkozy en prend pour son grade. D’emblée, François Hollande tacle son principal rival, invité mardi soir de l'émission Des paroles et des actes  sur France 2. "Je me suis demandé si ça allait durer toute la nuit. Ça ne s’arrêtait plus, c’était long", soupire le candidat, qui auparavant avait été renseigné sur le temps dans son département par Laurent Cabrol, spécialiste météo d’Europe 1. "A un moment, il vaut mieux parler des Français pendant deux bonnes heures que de parler de soi pendant 3h15".

7h15. Le questionnaire "si j’étais président".  Sans indiquer où il irait fêter son éventuelle victoire, ni l’identité de son futur Premier ministre, François Hollande affirme que son premier coup de téléphone de président de la République irait à son père. Quant à son premier déplacement officiel, il se ferait en Allemagne, auprès d’Angela Merkel. "Parce que je crois en la nécessité de l'amitié franco-allemande. Et parce que nous avons un certain nombre de choses à nous dire sur l'avenir de l'Europe", précise-t-il. Quant à ce qu’il dirait à Nicolas Sarkozy lors de la passation de pouvoir ? "Je lui dirais bonjour au début et au revoir à la fin", se contente de répondre François Hollande.

hollande studio toussaint europe 1620620 07.03.12

© EUROPE 1

7h42. Hollande ironise sur Sarkozy et son "sens de la nuance" . Lors de l’interview de Bruce Toussaint, il est beaucoup question de Nicolas Sarkozy et de sa performance de la veille. Sur la proposition présidentielle de créer un impôt sur les bénéfices minimum des très grands groupes français : "les bonnes idées, il faut les avoir en début de mandat, pas à la fin", assène François Hollande. Et sur le fait que  le président sortant l’ait qualifié de "drogué à la dépense publique", la candidate socialiste ironise sur "la retenue habituelle, la modération, le sens de la nuance" de son adversaire.

7h56. Roumanoff déride le candidat. Jusqu’alors grave et solennel, François Hollande se décontracte face à Anne Roumanoff. L’humoriste compare d’abord la situation du candidat socialiste, grand favori des sondages, à celle d’Edouard Balladur en 1995. "Oulà, ça commence mal", rigole l’invité. Puis, à la fin de la chronique : "je fais confiance à vote sens de l’humour. Même si je fais des choses bien, vous arriverez à dire que ce n’était pas bien", a-t-il conclu dans un sourire.

hollande roumanoff studio europe 1 620620 07.03.11

© EUROPE 1

Le candidat PS rebondit aussi pour commenter le plus sérieusement du monde son statut de favori des sondages. "Ce qui pourrait m’arriver de pire, c’est que les Français qui veulent voter ne le fassent pas parce qu’ils croient que l’élection est jouée. Qu’ils aillent voir ailleurs au premier tour, et qu’ils ne se déplacent pas au premier tour", prévient François Hollande. "Si on attend que l’élection se fasse par les sondages, elle ne se fera pas. Rien n’est jamais fait. Rien n’est acquis. La meilleure façon de gagner une élection, c’est d’aller voter", insiste-t-il.

 

>> Pendant ce temps-là, Nicolas Canteloup et ses auteurs fourbissent leurs armes pour la Revue de presque à venir.

canteloup auteurs europe 1 930620 07.03.11

© EUROPE 1


8h22. Hollande veut "faire du neuf". Puis vient le moment de répondre aux questions de Jean-Pierre Elkabbach. François Hollande tacle à cette occasion une nouvelle fois la majorité en général et François Fillon en particulier, sur la polémique concernant la viande halal.

hollande elkabbach europe 1 620620 07.03.11

© EUROPE 1


Le candidat PS glisse aussi quelques informations sur la nature de son gouvernement s’il était élu. "Je prendrai les compétences là où elles sont", affirme-t-il. "Il y aura une part d’expérience nécessaire, mais je veux du renouvellement. Je veux faire du neuf", prévient l’ex-premier secrétaire du PS.

 

8h55.Face à Canteloup : "c’est terrible de s’entendre". Après des questions d’internautes, où François Hollande conseille notamment à une auditrice de Neuilly de "ne pas trop écouter (son) ancien maire", le candidat PS fait face à Nicolas Canteloup. Souriant souvent, hilare parfois, le député de Corrèze commente son imitation. "Ce n’est pas du tout ça", lance-t-il d’abord, avant de tempérer : "c’est vraiment terrible de s’entendre, comme ça." Puis le faux Yann Artus-Bertrand l’ayant qualifié de "Hollande à crête noire", François Hollande conclut par ses mots sa matinale : "savoir que j’ai une crête noire me donne une capacité de voler plus haut."

9h15. Une sortie mouvementée. A la sortie d’Europe 1, François Hollande est interpellé par de faux supporters du club de Lille, le Losc, qui lui reprochent crûment sa proposition de taxer à 75% tous les revenus au-delà du million d’euros par an. Il s’agit en fait des humoristes d’Action discrète, l’émission de Canal Plus.

hollande sortie europe 1 930620 07.03.12

© EUROPE 1

hollande sortie losc europe 1 930620 07.03.11

© EUROPE 1