Hollande veut incarner "l'espérance"

  • A
  • A
Hollande veut incarner "l'espérance"
@ Maxppp
Partagez sur :

Dans une lettre aux Français publiée mardi, le candidat lance les hostilités avec Nicolas Sarkozy.

François Hollande repart à l’offensive. Dans une longue "adresse aux Français" publiée mardi dans Libération, le candidat socialiste à l'élection présidentielle insiste sur l'"échec" de Nicolas Sarkozy tout en levant l'espoir d'une "alternance" à "la droite accrochée à son pouvoir et liée aux puissances de l'argent".

"Les fautes morales de Sarkozy"

Pour François Hollande, qui consacre un bon tiers de sa lettre à critiquer le quinquennat de Nicolas Sarkozy, la crise n'explique pas tout. "Il y a surtout les politiques injustes et stériles menées depuis dix ans, les fautes économiques et morales de ce dernier quinquennat. Il y a donc la responsabilité personnelle de celui qui est au sommet de l'Etat depuis cinq ans", assène t-il.

Dans sa lettre intitulée "le changement, c'est maintenant", l'ancien premier secrétaire du PS note que "pour la première fois depuis longtemps dans notre histoire nationale, ce choix dépassera, et de loin, les seules questions politiques et partisanes". "Comme en 1981, comme en 1958, ce qui est en jeu dans cette élection et dans le choix que feront les Français, c'est plus que la seule élection d'un Président, plus que la désignation d'une majorité, plus que l'orientation d'une politique: c'est l'indispensable redressement de la Nation."

Un appel à l’union des forces de gauche

Celui qui se présente comme le candidat de la volonté, de la justice et de l'espérance d'un "rêve français" retrouvé en appelle aussi à l'union des forces de gauche dont il espère le soutien. "Je respecte profondément toutes les candidatures de la gauche comme celle des écologistes", écrit-il. "Mais ce n'est pas faire preuve d'une quelconque prétention hégémonique que de penser qu'il sera difficile pour l'une d'entre elles d'être présente au second tour. Dès lors, il me revient d'incarner l'alternance et de permettre le changement".

Pour redresser la France, François Hollande se fixe quatre principes : "la vérité, je ne serai pas un président qui viendra devant vous six mois après son élection pour vous annoncer qu'il doit changer de cap", "la volonté", "la justice" et "l'espérance", car "je veux retrouver le rêve français".