Hollande veut "arracher" les électeurs du FN et les "convaincre"

  • A
  • A
Hollande veut "arracher" les électeurs du FN et les "convaincre"
@ STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
Partagez sur :

Dans une interview au Parisien, le chef de l'Etat est très offensif contre le FN, estimant que "c'est un échec collectif quand un parti d'extrême droite est le premier parti de France".

L'INFO. A moins de trois semaines des élections départementales, François Hollande s'inquiéterait-il des sondages, qui donnent tous le Front national en tête ? Toujours est-il que le chef de l'Etat, lors d'un long entretien face aux lecteurs du Parisien-Aujourd'hui en France mercredi, s'est montré très offensif et très critique envers le parti de Marine Le Pen, quand Nicolas Sarkozy est, lui, ménagé. "Car si le FN est dans la République, puisqu'il participe aux élections, c'est tout sauf le parti de la République", a-t-il notamment déclaré.

"C'est un échec collectif". François Hollande a également affirmé vouloir "arracher" les électeurs du Front national pour "leur parler et les convaincre", car "ses propositions sont autant de reculs pour notre pays et pour ses électeurs". Une sémantique quai-guerrière pur le président de la République, qui veut croire que le vote FN reste un vote de rejet et non d'adhésion. Avant d'estimer que "c'est un échec collectif quand un parti d'extrême droite est le premier parti de France". Mais selon lui, "cela ne veut pas dire que ceux qui votent pour le FN soient convaincus par ses thèses".

2017 ? "Pas une obsession". Le chef de l'Etat estime en outre que "notre pays a besoin d'une vie politique où les idées s'affrontent pour éclairer les citoyens sur les choix possibles". "Chaque fois que Nicolas Sarkozy, ou tout autre, apporte des propositions, la démocratie est gagnante", juge le président de la République, qui assure ne "pas être dans l'obsession" de l'élection présidentielle de 2017.

>> LIRE AUSSI - Le FN est loin d'avoir gagné les élections départementales

>> LIRE AUSSI - Départementales : le FN affiche ses ambitions

>> LIRE AUSSI - Départementales : ce "troisième tour" qui inquiète l'UMP

>> LIRE AUSSI - Départementales : la carte des cantons ciblés par le FN