Hollande tient sa majorité à l'Assemblée

  • A
  • A
Hollande tient sa majorité à l'Assemblée
Législatives : une vague rose déferle sur l'Assemblée@ Europe1
Partagez sur :

Le PS et ses proches alliés remportent 314 sièges sur 577, tandis que le FN fait son retour à l'Assemblée.

Une vague rose déferlera bien sur l'hémicycle. A l'issue du second tour des législatives de dimanche, François Hollande et le PS tiennent leur majorité absolue à l'Assemblée nationale. Voici, en détail, les résultats. 

LA VAGUE ROSE

François Hollande et Jean-Marc Ayrault

© REUTERS

Le PS, maître à l'Assemblée - Avec un PS détenteur de la majorité absolue à l'Assemblée nationale, pour la première fois depuis 1981, François Hollande a désormais les coudées franches pour gouverner et affronter la crise. Avec ses proches alliés (PRG, MRC, divers gauche), le PS obtient 314 sièges, selon les résultats définitifs, dépassant donc le seuil des 289 sièges nécessaires pour disposer de la majorité absolue. Autre motif de satisfaction, les 25 ministres qui étaient candidats, dont le Premier d'entre eux, ont tous été élus, y compris Marie-Arlette Carlotti, ministre déléguée aux personnes handicapées, dans la 5e circonscription des Bouches-du-Rhône, face à Renaud Muselier (UMP). 



segolene royal

© CAPTURE ECRAN FRANCE 2

La Rochelle, seul accroc pour le PS - Le seul accroc à cette vague rose est venu de la défaite infligée à la candidate à la présidentielle de 2007 à La Rochelle, devenue une circonscription symbolique depuis le soutien de la Première dame Valérie Trierweiler au dissident PS Olivier Falorni. Sans même attendre 20 heures, Ségolène Royal a pris la parole au côté du maire de La Rochelle, Maxime Bono, pour dénoncer la "trahison politique" d'Olivier Falorni. Celle qui rêvait de la présidence de l'Assemblée a assuré qu'elle continuerait à "peser sur les choix de la politique nationale". >> Royal, la descente aux enfers



cecile duflot e1default 930620

Un groupe pour les écolos -  Les écologistes, avec 17 députés, pourront constituer pour la première fois un groupe parlementaire. C'est une "grande et belle date dans l'histoire des écologistes", s'est réjouie leur patronne et ministre Cécile Duflot, élue à Paris avec un score écrasant de 72,2%. De son côté, le Front de gauche échoue à se constituer un groupe de 15 députés et ne peut se prévaloir que de 10 élus. Quoiqu'il en soit, François Hollande et le gouvernement n'auront pas besoin d'eux pour obtenir la confiance de l'Assemblée nationale et pour faire passer leurs projets de loi.



MORANO ET MAM BATTUES 

Jean-François Copé

La droite perd 100 sièges - A droite, l'UMP et ses alliés (radicaux, centristes, DVD) obtiennent 229 sièges et perdent plus d'une centaine de députés par rapport à 2007. Ils sont également battus par la gauche dans huit des onze circonscriptions des Français de l'étranger. Si le secrétaire général de l'UMP, Jean-François Copé, est largement réélu à Meaux, en Seine-et-Marne, l'ancienne ministre Nadine Morano, en revanche, est battue à Toul, en dépit de ses appels du pied pressants aux électeurs du FN. L'ex-ministre Xavier Bertrand l'emporte, lui, de justesse dans l'Aisne. Ses ex-collègues, Michèle Alliot-Marie, figure du gaullisme, et Claude Guéant, proche de Nicolas Sarkozy, eux mordent la poussière.



FN DE RETOUR AU PALAIS BOURBON

1506 marion le pen 930620

Le FN investit l’Assemblée  - En dépit de la défaite retentissante pour Marine Le Pen, à Hénin-Beaumont, le Front national voit les portes du Palais-Bourbon s'ouvrir de nouveau pour la première fois depuis 1998 : il pourra compter sur 2 représentants. L'avocat Gilbert Collard est, en effet, élu député du Gard, tout comme la petite-fille de Jean-Marie Le Pen, Marion Maréchal-Le Pen, 22 ans, à Carpentras. Un ex-FN, Jacques Bompard représentant du parti d'extrême-droite La Ligue du sud est lui aussi de retour dans l'hémicycle. >> Le FN de retour au Palais Bourbon



bayrou 930

© Max PPP

Le MoDem joue sa survie - Le MoDem sera aussi présent, en conservant deux sièges dans le nouvel hémicycle, dont celui de Jean Lassalle dans les Pyrénées-Atlantiques. Une page se tourne cependant avec la défaite de son chef, François Bayrou, qui connaît un deuxième revers du printemps après son modeste score de la présidentielle (9,1%) et voit son avenir politique s'assombrir.





ABSTENTION RECORD

vote illustration législatives

© REUTERS

Abstention record - L'abstention a atteint le taux record de 43,7%. La participation finale n'est donc uniquement que de 56,3%, soit près de quatre points de moins que la participation enregistrée aux législatives de 2007, année où un record avait été établi avec 39,7% d'abstention.

Près de 40 millions d'électeurs étaient appelés dimanche à élire 541 députés parmi les 1.102 candidats encore en lice pour ce second tour des législatives. 36 députés avaient été élus dès le premier tour, dimanche dernier.