Hollande souhaite l'année du "changement"

  • A
  • A
Hollande souhaite l'année du "changement"
Partagez sur :

Le candidat socialiste appelle les Français à tourner la page d'un "quinquennat injuste".

François Hollande, a adressé samedi ses voeux aux Français par internet, souhaitant que l'année 2012 soit l'année du "changement" et vienne tourner la page d'un "quinquennat inconséquent, incohérent, injuste".

Après avoir dans la matinée adressé un message de voeux par téléphone à quelque 250.000 personnes qui avaient participé à la primaire socialiste, en octobre dernier, le député de Corrèze a posté sur son site internet une vidéo à l'attention de tous les Français.

Costume gris sur fond mauve pâle, le candidat socialiste se livre d'abord à une description très sombre du paysage économique, avec un chômage qui "a repris sa marche infernale", un pouvoir d'achat "souvent réduit à une peau de chagrin", une précarité "qui s'est diffusée à de très nombreuses familles".



Responsabilité de Sarkozy dans la crise

"La crise a sa part dans cette dégradation de la situation mais la responsabilité se situe autour de décisions insuffisantes, imprudentes" et de "choix injustes" pris depuis cinq ans, a-t-il attaqué.

"La zone euro, après seize sommets de la dernière chance, est toujours en crise. La récession, elle, menace", tandis que l'école "voit ses moyens mis en cause". "Chacun sait en plus, même si c'est occulté, qu'un nouveau plan de rigueur est en préparation", a-t-il ajouté.

L'année 2012 "sera celle du choix", "choix d'un nouveau président, choix d'un nouveau destin pour la France", poursuit François Hollande, avant de décliner certains de ses thèmes fétiches comme la "réforme fiscale", plus de "justice sociale", notamment pour "la jeunesse".

"2012, c'est l'année du changement. En tournant la page de 2011, nous devons fermer le quinquennat qui s'achève. Il a été inconséquent, incohérent, injuste. Il a divisé, heurté, abîmé", a-t-il également affirmé.