Hollande-Sarkozy : "difficile d’installer le match"

  • A
  • A
Hollande-Sarkozy : "difficile d’installer le match"
@ MAXPPP
Partagez sur :

Jean-Christophe Cambadélis estime, sur Europe 1, que la campagne pâtit du trop plein de candidats.

"Nous sommes face à un trop plein de candidats, 15 ou 16, et il est donc difficile d’installer le match", a lancé, mercredi soir sur Europe 1, le secrétaire national du PS aux relations internationales Jean-Christophe Cambadélis, tentant d'expliquer le peu d’intérêt que suscite le duel Sarkozy-Hollande chez les Français. Dans une étude  BVA publiée il y a quelques jours, les sondés assurent ainsi ne souhaiter, pour 2012, ni la victoire de François Hollande ni celle de Nicolas Sarkozy.

"Nicolas Sarkozy n’est pas candidat tout en l’étant. Il est dans le surplomb de la présidentielle, alors que les autres candidats penent à trouver un petit espace pour s’exprimer", a ajouté Jean-Christophe Cambadélis, assurant que le match se ferait bien entre le président sortant et François Hollande.

"Marine Le Pen ne sera pas au 2e tour"

Pas de surprise au second tour ? La présidente du FN, "Marine Le Pen ne sera pas au deuxième tour", a répondu laconiquement le député parisien, avant d’asséner : "Nous sommes dans un premier tour de présidentielle, il y a certes beaucoup de candidats (...), mais le seul qui peut battre Nicolas Sarkozy aujourd'hui, c'est François Hollande. Le match est assez simple".

 "Si les Français ne sont pas passionnés par la campagne, c’est que le débat n’a pas encore véritablement commencé", a estimé, pour sa part, l’UMP et secrétaire d'Etat, Benoist Apparu, présent sur le même plateau que Jean-Christophe Cambadélis.

>> A  LIRE AUSSI : 2012 : petits candidats, grandes ambitions