Hollande réaffirme qu'il n'est pas en campagne

  • A
  • A
Hollande réaffirme qu'il n'est pas en campagne
Partagez sur :

En visite au Mans samedi, le président qui multiplie les déplacements avait déjà nié vendredi toute accélération du calendrier.

Le chef de l'Etat qui multiplie les déplacements, en France comme à l'étranger, depuis plusieurs semaines,  a réaffirmé samedi lors d'une visite au Mans qu'il n'était pas en campagne électorale.

"Pas de saison". "C'est pas la saison, il n'y a pas de campagne qui soit prévue", a déclaré François Hollande en sortant de l'hôtel de ville du Mans, se défendant de toute pré-campagne présidentielle.  "Il n'y a pas d'accélération par rapport à une échéance, ça n'a pas de sens", avait déjà assuré vendredi le président de la République à Angers, à mi-chemin d'une journée-marathon, entamée à Nantes au Congrès de la Mutualité française et qu'il devait achever au Musée d'art contemporain du Val-de-Marne, à Vitry-sur-Seine.

Une blague... Arrivé vers 10h00 à l'hôtel de ville où le sénateur-maire socialiste Jean-Claude Boulard l'a accueilli, le président a mis en valeur l'attrait régional, national et international des 24H du Mans auto pour la ville et la France et regretté : "je ne peux pas rester 24h, hélas, au Mans… mais peut-être qu'à la fin de mon mandat, j'aurai fait 24h au Mans".

Accompagné du ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, il a annoncé le déblocage de fonds pour la construction d'un nouvel hôtel de police pour la ville.

… et des sifflets. Le président a ensuite rejoint le circuit des 24H du Mans où il a été sifflé lorsque le speaker a prononcé son nom. François Hollande a tout de même lancé le top départ de la course à 15h comme prévu.

Un déplacement de plus. Le président était au sommet du G7 lundi en Bavière, a fait une visite à Tulle mardi, était au sommet européen UE-Amérique latine mercredi à Bruxelles, est intervenu à l'Organisation internationale du travail jeudi à Genève, avant de passer à Nantes puis Angers et Vitry-sur-Seine vendredi.