Hollande raille les leçons de calme de Sarkozy

  • A
  • A
Hollande raille les leçons de calme de Sarkozy
Partagez sur :

TOUT EST DIT - Se démarquer par l'humour, c'est la tactique élaborée par les candidats à la présidentielle.

Tous les matins, Laurent Guimier et la rédaction d'Europe 1 sélectionnent pour vous le meilleur des déclarations et des petites phrases politiques du jour.

Ce jeudi, les candidats à la présidentielle se déchaînent. En début de semaine, Nicolas Sarkozy s'était moqué du ton parfois violent des discours de François Hollande. “Il s’époumonne” avait-il dit. Ce matin, François Hollande a répondu avec une ironie bien sentie à ce conseil d’ami - ou plutôt d’adversaire. Sur le plateau de Canal +, il a dit aimer "les leçons de sagesse" de Nicolas Sarkozy. Très pince sans rire, le candidat du Parti socialiste a salué le tempérament "calme", toujours "maîtrisé" et "contenu" du chef de l'Etat.

En revanche, s'il y en a bien un qui est sorti de ses gonds, c'est Nicolas Dupont-Aignan. Hier, le leader de Debout la République était en visite dans une usine obligée de délocaliser en Hongrie une partie de sa production. En pleine discussion avec les salariés, il est tombé nez à nez avec le directeur général de la boîte. Les journalistes ont alors assisté à un véritable coup de sang de la part du petit Nicolas de la campagne. La raison ? Le candidat a exigé que l'entreprise rembourse les aides publiques qu'elle a reçu. Le ton est tellement monté que le directeur général en a perdu ses lunettes devant la caméra de France 3 Champagne-Ardenne. "Parce que vous m'énervez !", a-t-il conclu.

Il y en a une autre qui a perdu ses lunettes : il s'agit d'Eva Joly. Hier soir à Nantes, la candidate écologistes avait troqué ses lunettes rouges contre des lunettes noires. Objectif : masquer les séquelles de sa chute. Pas démontée pour autant, Eva Joly a rappelé avec humour la Une des Inrockuptibles qui titraient "Qu'est-ce qu'elle a ma gueule ?". 

On termine en beauté par le calembour de Jacques Cheminade. L'hurluberlu de la campagne n'en rate pas une. A moins de trois semaines du scrutin, il a commenté les soupçons de financement illégal qui pèsent sur la campagne de 2007 de Nicolas Sarkozy. Invité dans les studios de Sud Radio, Jacques Cheminade s'est laché : "Quel est la différence entre Berlusconi et Sarkozy ? Berlusconi, c'est "Bunga bunga" et Sarkozy, c'est Bongo Bongo". S'il n'est pas élu président, Jacques Cheminade pourra toujours postuler au théâtre des 2 Anes !

"Il n'est pas du genre à crier et à hurler, y compris contre des Français qui lui font contestation" (François Hollande)