VIDÉO - Hollande, quelque chose de Chirac en lui ?

  • A
  • A
VIDÉO - Hollande, quelque chose de Chirac en lui ?
@ MAXPPP
Partagez sur :

VIDÉO - Il y a les lunettes, bien sûr, mais pas que. François Hollande et Jacques Chirac ont plus d'un point commun.

Des lunettes qui font parler. "Jacques Chirac sort de ce corps !", titrait l'Opinion cette semaine, à propos de François Hollande. Depuis que le président a enfilé au bout de son nez une nouvelle monture de lunettes danoise, on ne parle que de ça : des lunettes "so Jacques Chirac" de François Hollande. Et quand ce n'est pas un commentateur politique qui le dit, c'est le premier secrétaire du PS, qui en parle. "Oui je trouve qu’il change ! Pas seulement de lunettes - des lunettes un peu chiraquiennes", a plaisanté Jean-Christophe Cambadélis sur Europe 1, se félicitant que François Hollande soit "de plus en plus dans son costume".

"Une ressemblance troublante". François Hollande entretient-il cette comparaison ? "Il n'a pas décidé de lui-même de ressembler à Jacques Chirac", assure  le journaliste politique d'Europe 1 Antonin André. Reste une "ressemblance troublante" entre les deux hommes. Cheveux noirs plaqués en arrière, lunettes ostensibles, costumes "un peu larges à la Chirac" et une démarche plus lente, plus réfléchie, selon Philippe Moreau-Chevrolet, contacté par Europe1.fr. Pour le communicant, aucun doute : "François Hollande emprunte à Jacques Chirac "un style un peu patelin et désuet". "Avec son look de notable de province, François Hollande copie ce côté rassurant qu'avait Chirac, cette façon d'être le plus proche possible des gens par la manière de s'habiller", souligne Philippe Moreau-Chevrolet.

"Le vieux radical-socialisme de Corrèze". Jacques Chirac et François Hollande se connaissent bien et depuis longtemps. Tous deux ont fait de la Corrèze leur fief électoral. Et cette terre les a changés l'un comme l'autre, assure à Europe1.fr la députée socialiste Sophie Dessus, élue en 2012 dans la 1ère circonscription de Corrèze, détenue jusqu'alors par François Hollande. Pour ceux qui auraient oublié, la maire d'Uzerche est devenue célèbre quand le Petit Journal de Canal + a surpris Jacques Chirac en train de la draguer … dans le dos de Bernadette. "Quand on les voit ensemble, il y a une certaine connivence qui vient du fait que tous deux sont de ce département rural qu'est la Corrèze. Sur un marché,  ce sont les mêmes, ils vont directement au contact des gens. Leur point commun, c'est cette proximité qu'ils ont su créer", souligne Sophie Dessus. "Le vieux radical-socialisme de Corrèze a un peu déteint sur l'un comme sur l'autre", ajoute l'élue, dans un sourire.

Un rendez-vous à Sarran ? Depuis deux étés, l'ancien et l'actuel chef de l'Etat ont pris pour habitude de se voir dans la propriété des Chirac en Corrèze. C'est d'ailleurs à Sarran que Jacques Chirac avait confié, au grand dam de Bernadette, qu'il voterait pour François Hollande à la présidentielle de 2012. Cette année, pas sûr que les deux Corréziens se retrouvent pour leur visite "amicale". Jacques Chirac serait trop fatigué. "Je pense qu'il ne viendra pas cette année en Corrèze", indique Sophie Dessus, qui a vu Bernadette Chirac il y a quelques jours.

 







Les réseaux chiraquiens. Depuis son arrivée au pouvoir, François Hollande s'est entouré de plusieurs proches de Jacques Chirac. Thierry Rey, ancien gendre de l'ancien chef de l'Etat, a été membre de son cabinet de 2012 à 2014. La désignation de l'ancien ministre Jacques Toubon au poste de Défenseur des droits, sur proposition de François Hollande, a irrité à gauche. Et début juin, c'est encore une proche de Jacques Chirac, son ancienne porte-parole à l'Elysée, Catherine Colonna, qui a été nommée ambassadrice à Rome. Des galaxies communes qui commencent à déplaire dans le camp du président. "La Hollandie commence à beaucoup trop aimer la Chiraquie", ironise ainsi dans l'Opinion un sénateur socialiste.