Hollande : quelle vision pour l'Europe ?

  • A
  • A
Hollande : quelle vision pour l'Europe ?
@ REUTERS
Partagez sur :

C'est ce que demandent, dans une lettre, 15 parlementaires de gauche au président de la République.

Préciser sa "vision du futur" sur l'Europe et éclairer sa position vis-à-vis du Traité budgétaire européen. C'est ce qu'ont demandé quinze parlementaires socialistes à François Hollande dans une lettre datée du 22 août. Ces "parlementaires socialistes de la Gauche durable", qui vont avoir à se prononcer sur le traité au début de la session ordinaire d'octobre, réclament que le chef de l'Etat ait "une parole publique forte".

"Perspective durable pour l'Europe"

"Les Français et beaucoup d'Européens espèrent encore plus de vous et de la France", écrivent-ils. "Ces citoyens veulent surtout que se dessine une perspective durable pour l'Europe et pour la France dans l'Europe. Ils veulent savoir quelle vision du futur inspire chaque étape, pour comprendre le moment présent".

Christian Paul, député de la Nièvre, a précisé : "nous avons la conviction que le traité peut emporter une majorité s'il est éclairé par l'étape d'après". "Si les Français veulent adhérer, il faut que le dessein européen que présente la France soit clairement énoncé devant le pays à la veille de la ratification", a-t-il poursuivi. "Il faut créer l'adhésion".

"Pas de menaces et de gros yeux"

Pour la sénatrice de l'Oise Laurence Rossignol, également signataire de la lettre, "la question du vote à l'Assemblée ne se réglera pas avec des menaces et des gros yeux. Tous ces parlementaires qui vont devoir se prononcer, il faut les inscrire dans un processus ambitieux pour l'Europe".

Parmi les signataires figurent des élus "n'ayant pas pris position sur le traité", comme Philippe Baumel (Saône-et-Loire). D'autres "sont enclins à le voter, car voter 'non' n'aurait pas un débouché politique immédiat, c'est mon cas", a souligné Christian Paul. D'autres signataires, comme Barbara Romagnan (Doubs), Olivier Dussopt (Ardèche), et Pouria Amirshahi (Français de l'étranger, Afrique du Nord), ont pour le moment une "grande réticence à voter le texte", a-t-il précisé. La liste comprend des eurodéputés, comme Pervenche Bérès.