Hollande prépare son Tour de France 2014

  • A
  • A
Hollande prépare son Tour de France 2014
@ REUTERS
Partagez sur :

INFO E1 - Le président va multiplier les déplacements en région après avoir occupé la scène internationale.

L'info. Le gouvernement a fait sa rentrée et le chef de l'Etat s'est placé en première ligne, à la fois dans ses voeux aux Français, à travers le "pacte de responsabilité", mais aussi dans ses vœux au gouvernement qui ont pris la forme d'une mise sous pression de ses ministres. Après avoir consacré ses déplacements à l'étranger au cours des deux derniers mois, François Hollande a donc décidé de sillonner à nouveau les routes de France, selon les informations d'Europe 1. Chronique d'un retour en première ligne sur la scène nationale.

05.01.Francois.Hollande.ombre.Drapeau.Reuters.930.620

© REUTERS

Première étape, le Sud. La tournée présidentielle débutera dès la fin de la semaine avec un déplacement dans une grande ville du sud du pays. François Hollande prévoit d'y parler de simplification. Entouré d'acteurs économiques et administratifs, il redira qu'il veut que les démarches soient plus simples, plus rapides à la fois pour les entreprises et pour les particuliers.

Puis la Corrèze et la Bretagne. Le président de la République consacrera son deuxième déplacement à son fief, la Corrèze, pour y présenter ses vœux le 18 janvier. Puis François Hollande se rendra début février en Bretagne, une sortie très attendue quelques semaines après la révolte des "bonnets rouges".

>> Bonnets rouges : "Il y a un risque de radicalisation en Bretagne"

31.01.Holande.voeux.ELYSEE.930.620

© ELYSEE

Prendre le temps pour prendre le pouls. Au-delà du choix de ses déplacements, le président souhaite étaler ses visites sur deux jours afin de pouvoir à nouveau prendre le temps de sentir le pays. Car François Hollande l'a répété à ses équipes, "le terrain me manque, je veux revoir les Français". Un pari osé en ces temps d'impopularité, mais un conseiller enfonce le clou : "des sifflets, il y en aura ! Et alors ? On les entendra et on les assumera !" Le mécontentement, l'impatience ne sont pas ignorés à l'Elysée, mais la présidence martèle qu'il n'est pas question de rester enfermé ou bien d'organiser des villages Potemkine peuplés de militants socialistes.

Enfin, si l'agenda hexagonal du président se remplit à nouveau, c'est aussi parce que François Hollande veut tout endosser, tout incarner. Une prise de responsabilité palpable lors des ses vœux aux Français du 31 décembre, un peu comme s'il considérait que personne d'autre au gouvernement n'en avait ni le niveau ni la légitimité. Un ministre influent conclut, un brin fataliste : "c'est tout le problème, tant qu'il ne prendra pas un peu de hauteur, il ne remontera pas dans l'opinion".
 

>> A lire aussi : Les vœux très politiques de Hollande