Hollande prêche pour sa paroisse

  • A
  • A
Hollande prêche pour sa paroisse
François Hollande, qui a déjà déclaré sa candidature à la primauire du PS, était jeudi en déplacement à Périgueux.@ REUTERS
Partagez sur :

En visite jeudi à Périgueux, François Hollande s'est dit prêt à se réconcilier avec ses opposants.

Charlotte sur la tête et blouse blanche. C’est métamorphosé en fromager que François Hollande a entamé jeudi sa visite périgourdine, dans une fabrique de Cabécou, un fromage de chèvre. L’ancien Premier secrétaire du PS a souhaité vanter lors de ce déplacement le potentiel économique français.

"La France est un pays de production agricole, il ne faut pas l’oublier", a ainsi lancé le député de la Corrèze. C’est aussi "un pays de production industrielle, même si on a perdu des parts", a-t-il renchéri.

Le "tout sauf Hollande", ou "tous pour Hollande" ?

A quelques kilomètres de son fief corrézien, François Hollande a affiché en tout cas une grande sérénité quand on lui parle du TSH, le front "tout sauf Hollande" qui serait porté par Martine Aubry et Ségolène Royal.

"Je n’ai que des amis, même s’ils ne le savent pas encore", s’est-il amusé. "Quand on gagne, c’est une obligation pour le vainqueur de faire le rassemblement", a-t-il martelé. Ceux qui sont dans le TSH "se trompent de méthode", selon François Hollande, qui préfère être "le candidat TPH", "Tous pour Hollande".

Hollande a prôné "le pardon et l'amnistie" :

Surtout, le candidat déclaré à la primaire du PS s’est dit prêt à pardonner à ceux qui l’ont un temps rejeté. "J’ai fait preuve dans ma vie politique, d’une grande faculté de pardon, d’oubli et même d’amnistie", a ainsi argumenté le député socialiste.

Déterminé et aminci, François Hollande a quitté la fromagerie sans avoir goûté le Cabécou, mais avec ces quelques mots : "moi, je sais déjà que c’est bon".