Hollande pour un nouveau "pacte éducatif"

  • A
  • A
Hollande pour un nouveau "pacte éducatif"
"Rythmes scolaires, pédagogie, (…) moyens, il faudra tout reprendre", a estimé jeudi le candidat socialiste.@ Capture écran ITélé
Partagez sur :

"Rythmes scolaires, pédagogie, (…) moyens, il faudra tout reprendre", a estimé jeudi le candidat socialiste.

Lors de son discours prononcé jeudi à Orléans, François Hollande a appelé à passer à "nouveau pacte entre l'école et la Nation. Le candidat socialiste à l'élection présidentielle a affirmé vouloir corriger la politique menée depuis cinq ans tout en cherchant à répondre aux besoins de l'école.

Retour sur les grands axes de la "réforme globale" de l'éducation prônée par François Hollande.

Davantage de moyens.  François Hollande propose de créer 60.000 postes sur le quinquennat, dans plusieurs métiers : professeurs, médecins scolaires, psychologues, personnels assurant la sécurité. Une partie des postes ira donc vers le premier degré, où le candidat socialiste propose de mettre "plus de maîtres que de classes".

 Cette mesure peut se traduire par des dédoublements, par la présence de deux enseignants dans une classe, ou par la formule finlandaise de l'enseignant à disposition, qui prend à part l'enfant qui ne suit plus et l'aide à rattraper le groupe.

La priorité sera donnée aux petites classes. D'abord, parce qu'"il n'y a pas ceux qui peuvent et ceux qui ne peuvent pas" et parce que "tout enfant est éducable", estime le candidat, pour qui les 150 000 sorties sans diplôme, aussi bien que les 20 % de mauvais lecteurs, sont "un vrai scandale et un gâchis, dans un pays qui doit s'appuyer sur toutes ses forces". Ensuite, parce que plus "la difficulté est prise en amont, moins sa réparation coûte cher".

Rythmes scolaires. Afin d'alléger la journée de classe, le parti socialiste propose d'allonger la semaine et l'année scolaire. La fin de la semaine de quatre jours, "qui s'est traduite pour les élèves par une dégradation conséquente des conditions de travail', a souligné Bruno Julliard, responsable de l'Enseignement scolaire dans l'équipe de François Hollande, est donc envisagée.

Réformer les évaluations. Faire des évaluations "indépendantes et incontestables",  est un autre objectif prôné par François Hollande. La grande métamorphose du primaire devrait passer par la suppression des évaluations de CE1 et de CM2.

Pour les "élèves plus fragiles", le candidat PS promet une meilleure jonction entre l'école primaire et le collège grâce à des programmes revus "afin d'être en cohérence avec le socle commun de connaissances et de compétences, qui définit ce que tous les jeunes doivent savoir à 15 ans".

Pour lutter contre l'échec scolaire, entre le lycée et l'université, le candidat socialiste promet de leur réserver "les formations supérieures qui étaient prévues pour eux et qui, aujourd'hui, leur sont trop souvent fermées".

Formation des enseignants. La refonte de la formation des enseignants est très attendue par ces derniers. "L'année de stage sera rétablie" et des "écoles supérieures du professorat et de l'éducation" seront créées, devrait annoncer François Hollande. Ces établissements formeront tous les professeurs, "quel que soit leur niveau de recrutement, qu'ils se destinent à enseigner en maternelle ou à l'université".

Le candidat socialiste souhaite même ouvrir une discussion avec les syndicats avant l'élection. "Pourquoi ne pas [parler] du métier d'enseignant pour le faire évoluer, le rendre plus attractif, plus heureux, plus efficace et qu'il puisse atteindre ses nouveaux objectifs?", s'interroge-t-il.

Sécurité. François Hollande a aussi exprimé son souhait d'augmenter la présence des adultes dans les établissements. "Il faut encourager le travail en équipe et créer un nouveau métier", a-t-il souligné.