Hollande place Mittal sous surveillance

  • A
  • A
Hollande place Mittal sous surveillance
@ MAXPPP
Partagez sur :

Le chef de l’Etat a confirmé que le gouvernement restait vigilant après l’accord sur Florange

Le contexte. Vendredi soir, Jean-Marc Ayrault a annoncé la signature d’un accord avec ArcelorMittal pour sauver le site de Florange, menacé de fermeture. Le premier ministre a aussi désavoué publiquement Arnaud Montebourg. Le ministre du Redressement productif a même menacé de démissionné, avant d’être finalement réhabilité lundi par François Hollande. En marge d’un sommet franco-italien à Lyon, François Hollande a confirmé que la signature d’un accord avec Mittal n’entraînait pas une confiance aveugle.

La phrase. "Tout le gouvernement est mobilisé pour permettre à ce plan d'être pleinement appliqué et donc respecté. Tous les moyens de droit seront utilisés si tel ne devait pas être le cas", a prévenu le président de la République à l’adresse de l’industriel indien. Reste à savoir si "tous les moyens de droit" recouvrent dans l’esprit du chef de l’Etat la nationalisation temporaire, chère à Arnaud Montebourg. Mais en affirmant ensuite que "tout le gouvernement est solidaire par rapport à ces décisions", François Hollande a voulu clore la polémique.

Dans la lignée des ministres. Avant François Hollande, plusieurs ministres avaient fait part au cours du week-end de la défiance gouvernementale envers le groupe Mittal. "Compte tenu des antécédents, de ce que les salariés ont pu connaître, des batailles qu'ils ont menées et que M. Mittal leur a volées en ne tenant pas ses promesses, oui nous serons extrêmement attentifs, jour après jour, à ce que les engagements fermes et inconditionnels soient tenus par M. Mittal", avait prévenu samedi Michel Sapin sur Europe 1.

"Le bras de fer avec Mittal n'est pas terminé", a abondé dimanche Delphine Batho, invitée du Grand Rendez-vous Europe 1- i>Télé/Le Parisien-Aujourd'hui en France. "Il y a eu un accord avec Mittal mais il n'y a pas encore la confiance", a souligné la ministre de l'Ecologie.