Hollande, l'immigration comme riposte à Sarkozy

  • A
  • A
Hollande, l'immigration comme riposte à Sarkozy
@ Reuters
Partagez sur :

Le chef de l'Etat va prononcer lundi un discours sur l'immigration dans lequel il va célébrer la France comme terre d'accueil.

L'INFO.Après la victoire de l'UMP dans l'Aube, dimanche lors d'une législative partielle, Nicolas Sarkozy a parlé d'un "rejet de la majorité présidentielle". François Hollande s'apprête à lui répondre, lundi, lors du discours qu'il va prononcer à l'occasion de l'inauguration du Musée de l'immigration à Paris.

>> LIRE AUSSI - Aube : l'UMP remporte la législative partielle devant le FN

"Une riposte à ceux qui prospèrent sur le déclin". C'est un discours très politique que le chef de l'Etat a préparé, tout au long de la semaine dernière, fruit de ses discussions avec ses visiteurs réguliers. Julien Dray, qui s'alarmait dimanche sur Europe 1 d'une "gauche qui se meurt", ou encore l'historien Benjamin Stora ont participé à la rédaction de ce discours.  Le texte, aussi offensif que clivant, est présenté par un collaborateur de François Hollande comme "une riposte à ceux qui prospèrent sur le déclin et font l'apologie d'une France univoque."

>> LIRE AUSSI - Hollande : bientôt son premier discours sur l'immigration

Un moyen de lancer le match face à la droite. Dans le collimateur du chef de l'Etat : le polémiste Eric Zemmour, le Front national, sans oublier le tout nouveau président de l'UMP. "Le discours s'inscrit dans le contexte du retour de Nicolas Sarkozy. L'immigration, il en avait fait un marqueur, un fonds de commerce. François Hollande va lui opposer une vision bien différente, celle d'une immigration facteur d'enrichissement du pays dans le cadre des règles de la République", décrypte un collaborateur du président.

Pour François Hollande, ce discours sera donc l'occasion de durcir la confrontation avec ses rivaux à droite et à l'extrême-droite. Mais aussi de rassembler, sur ce thème de l'immigration, sa famille politique.

>> LIRE AUSSI - Ce que pense Hollande de l'élection de Sarkozy à l'UMP