Hollande : l'heure de la déception

  • A
  • A
Hollande : l'heure de la déception
Partagez sur :

SONDAGE - Une majorité de Français ne croit pas aux promesses du président.

Plus des deux-tiers des Français (68%) et un peu moins de la moitié (44%) des électeurs ayant voté Hollande au second tour de la présidentielle de 2012 se déclarent déçus par le président de la République, selon un sondage BVA à paraître dimanche dans Le Parisien.

A la question: "depuis son élection en mai 2012, diriez-vous que François Hollande vous a déçu?", 68% des Français interrogés répondent par l'affirmative et 31% par la négative et 1% ne se prononcent pas. Parmi les déçus, 92% sont des sympathisants de droite et 39% des sympathisants de gauche (dont 54% d'extrême gauche, 46% des Verts et 32% du PS). Parmi les Français toutes tendances confondues qui avaient voté François Hollande au second tour de la présidentielle de 2012, 44% se déclarent aujourd'hui déçus par le chef de l'Etat contre 55% de satisfaits et 1% qui ne se prononcent pas.

Par ailleurs, une majorité de Français disent ne pas croire que le chef de l'Etat tiendra ses engagements sur le déficit à 3%, l'inversion de la courbe du chômage et de ne plus augmenter les impôts payés par les catégories populaires et les classes moyennes. Ceci ni en 2013, ni même d'ici la fin de son quinquennat. Même les sympathisants de gauche, qui eux estiment qu'il tiendra ses objectifs, ne pensent pas qu'il y parviendra dès 2013.

Un président jugé pas assez réformateur

Sur le rythme des réformes, 54% des Français estiment que l'exécutif "ne va pas assez loin dans le domaine des réformes", 21% qu'il les mène à un bon rythme et 21% qu'il va trop loin dans le domaine des réformes, 4% ne se prononçant pas. La plupart des catégories de population partagent ce reproche d'un président pas assez réformateur: les sympathisants de gauche (48% contre 40% jugent qu'il ne mène pas les réformes à un bon rythme), ceux de droite (62% contre 3%) mais aussi une majorité de Français sans orientation politique (50% contre 21%).

Conséquence de ce bilan, moins d'un an après la présidentielle, une majorité de Français (51% contre 45%) pense que Nicolas Sarkozy aurait fait plutôt mieux que François Hollande s'il avait été réélu. Les sympathisants de gauche (89%) et surtout ceux du PS (92%) continuent cependant à le préférer à son prédécesseur tout comme les catégories populaires et les classes moyennes inférieures qui pensent que Nicolas Sarkozy aurait fait encore moins bien que lui.

Enquête réalisée par Internet le 28 février et 1er mars auprès d'un échantillon de 1.013 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus selon la méthode des quotas avec une marge d'erreur de 2,5%.