Hollande : "je ne négocierai pas"

  • A
  • A
Hollande : "je ne négocierai pas"
François Hollande a assuré qu'il refusait de composer une équipe avant le vote des Français.@ REUTERS
Partagez sur :

François Hollande a affirmé mercredi qu’il ne se livrerait pas à des tractations entre les deux tours, notamment avec Jean-Luc Mélenchon. "Entre les deux tours, j’écouterai les messages, ce qu’auront dit les électeurs. Mais je ne négocierais pas. Ce n’est pas la logique de l’élection présidentielle", a assuré le candidat PS. "J’ai présenté mes propositions, mes engagements, Chacun sait ce que je ferai. Maintenant, il faut construire la victoire."

"Je ne suis pas dans la répartition des postes"

Le favori des sondages a également refusé d’évoquer une éventuelle équipe gouvernementale qui serait déjà constituée. "Je ne compose pas une équipe avant que les Français n’aient fait eux-mêmes la décision. Je ne suis qu’un candidat parmi d’autres, même si j’ai une grande ambition pour notre pays", a-t-il affirmé. "Je ne suis pas dans la répartition de postes. D’ailleurs, le pouvoir, ce n’est pas simplement occuper des places. Le pouvoir, c’est d’être capable de changer la vie quotidienne de bon nombre de nos concitoyens", a déclaré le candidat PS.

François Hollande a enfin une nouvelle fois lancé un appel à la mobilisation dès le premier tour. "Mon objectif, c’est maintenant, c’est tout de suite, le premier tour. C’est là que la victoire se construit. Si on attend le second  tour, tout peut être modifié", a-t-il prévenu. "Je respecte tous ceux qui feront un autre choix, mais ma responsabilité est de dire aux Français : ‘si vous voulez changer, c’est autour de ma candidature qu’il faut s’organiser." Et de glisser une petite pique à son rival de la gauche de la gauche. "Je ne suis pas candidats pour figurer, pas simplement pour sortir Nicolas Sarkozy, comme le dit Jean-Luc Mélenchon."