Hollande : "je me prépare" pour 2012

  • A
  • A
Hollande : "je me prépare" pour 2012
Partagez sur :

L’ancien premier secrétaire du PS a clairement fait savoir dimanche sur Europe 1 qu’il se présenterait aux primaires de son parti.

François Hollande a 2012 en ligne de mire. L’ancien premier secrétaire du parti socialiste l’a clairement laissé entendre dimanche lors du Grand rendez-vous Europe1 - Le Parisien/Aujourd’huien France qu’il envisageait de se présenter à l’élection présidentielle. "En 2012, je me prépare pour être candidat", a-t-il déclaré, avant d’être plus affirmatif quelques minutes plus tard : "quand on se prépare, ce n’est pas pour ne pas aller devant la confrontation le moment venu". Premier secrétaire du PS pendant 11 ans, avant d’être remplacé en 2008 par Martine Aubry. "Je ne suis plus dans cette fonction, cela me rend libre", a indiqué l’actuel président du conseil général de Corrèze.

François Hollande parle de l'élection présdentielle de 2012 :

La probabilité est donc grande de voir François Hollande participer aux primaires du parti socialiste, dont les modalités restent encore à définir, en vue de l’élection présidentielle. "Je l’ai dit, je souhaite que ce soit un an avant l’élection présidentielle", a indiqué l’ancien premier secrétaire du PS. Pour empêcher Dominique Strauss-Kahn, qui sera en 2011 encore président du FMI, de se présenter ? "Aucun calendrier n’empêchera celui qui a le désir d’être candidat de l’être", a répondu François Hollande, qui a tenu à poser le Parti socialiste en leader de la gauche. S’il n’y a pas une force centrale -et ça ne peut être que le parti socialiste, avec tous ses défauts, mais aussi toutes ses qualités humaines- qui emmène toute l’opposition à partir d’un projet crédible et d’un leader accepté, il n’y a pas de victoire possible."

Des alliances, il en a également été question quand François Hollande a évoqué les élections régionales de mars 2010. "J’aurais préféré et de loin que tous ceux qui ont dirigé ensemble les régions françaises se retrouvent ensemble dès le premier tour. Les écologistes ne l’ont pas entendu ainsi", a regretté le leader socialiste. "Il faut donc que la compétition soit loyale au premier tour, mais car nous nous retrouverons au premier tour." L’ancien premier secrétaire du PS souhaite que deux règles prévalent : "les différences ne doivent pas être des incompatibilité et, surtout, la liste arrivée en tête devra être celle autour de laquelle l’union se fera." En clair, les socialistes devront se ranger derrière les Verts si ceux-ci sont arrivés en tête. Et inversement.

Ecoutez François Hollande évoquer sa vision des relations entre les Verts et le Parti socialiste lors des élections régionales de 2010 :

François Hollande a également démenti la rumeur qui le voyait en successeur de Philippe Séguin en premier président de la Cour des comptes. Pour plusieurs raisons. D’abord, le président du conseil général de Corrèze estime qu’il n’est pas "bon que ce soit des responsables politiques qui président des organes de contrôles des pouvoirs publics". Ensuite, et surtout : "Ce n’est pas mon destin", a estimé François Hollande. "Je ne suis plus dans les petits rôles ou dans les personnages secondaires. A parti de là, il faut plus chercher des personnages principaux", a-t-il conclu dans un sourire.

Ecoutez François Hollande expliquer pourquoi il n'est pas intéressé par la Cour des comptes :