Hollande : il n'y aura de baisses d'impôts en 2017 que si la croissance s'accélère

  • A
  • A
Hollande : il n'y aura de baisses d'impôts en 2017 que si la croissance s'accélère
Partagez sur :

A l'occasion du 14-Juillet, le président de la République répond aux questions de David Pujadas et Gilles Bouleau, depuis l'Elysée.

Pour la dernière interview du 14-Juillet de son mandat, le chef de l'Etat a évoqué la possibilité de nouvelles baisses d'impôts à condition que le redressement du pays, troublé par la "Brexit", se confirme.

Une croissance retrouvée. François Hollande a assuré que les Français paieraient moins d'impôts au terme de son mandat. "Je pense que ça va effectivement mieux parce que nous avons retrouvé de la croissance", mais "nous sommes encore fragiles", a déclaré le président sur TF1 et France 2. "Les choix que j'ai faits pour l'économie française étaient les bons", il faut continuer à suivre ce cap, a-t-il ajouté. Sur le front du chômage, dont il a jugé le niveau "encore trop élevé", le président a anticipé une baisse "à la fin de l'année".


Une condition de taille. D'ici là, il pourrait annoncer une nouvelle baisse des impôts si la situation économique de la France le permet. "Si nous pouvons avoir une croissance de 1,7% en 2017", le gouvernement engagera une nouvelle baisse d'impôts, a-t-il dit. Le président a mis en garde contre les conséquences du choix du Royaume-Uni de quitter l'Union européenne. Il ne faut pas que le 'Brexit' ait des traductions sur l'économie française, a-t-il dit, au lendemain de la nomination d'un nouveau Premier ministre britannique, Theresa May. "Plus tôt" la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne sera engagée, "mieux ce sera" pour l'Europe et la France", a-t-il déclaré.