Hollande et Joly, l'histoire d'un baiser

  • A
  • A
Hollande et Joly, l'histoire d'un baiser
@ Reuters
Partagez sur :

Les deux candidats n'ont pu éviter les salutations sur le quai de la gare de Nantes jeudi.

Leur baiser était plus qu'attendu. François Hollande et Eva Joly, tous deux candidats à l'élection présidentielle, ont voyagé dans le même TGV pour Nantes jeudi, mais en prenant bien soin de s'éviter jusqu'à l'arrivée. Car une fois en gare de Nantes, les deux leaders n'ont pu couper à la photo du jour.

"Sur le plan personnel et sur le plan politique, nous avons de bonnes relations. C'est la moindre des choses que de nous retrouver, au-delà même d'un quai de gare", a souligné le leader socialiste au micro d'Europe 1.

La candidate d'Europe Ecologie-Les Verts a pour sa part jugé "assez intéressant qu('ils soient) le même jour dans la même ville".

Un baiser... furtif

Les deux leaders se sont ensuite embrassés sous le crépitement des flashs et le regard attentif des journalistes, prévenus par la garde rapprochée de chacun des deux camps.

Ce moment de complicité n'a duré que quelques secondes. A peine quelques mots échangés et chacun d'eux a pris séparément la direction de la sortie. Là encore, ils se sont prêtés au jeu d'une furtive séance photo.

La candidate d'Europe-Ecologie-Les Verts n'a pas manqué d'adresser un petite pique à son camarade mais néanmoins adversaire. "Faire campagne, sans faire de proposition parce que l'on pense que l'ambiguïté va apporter des voix, moi, ce n'est pas ma tasse de thé", a déclaré Eva Joly, hors micro.