"Hollande est déjà président"

  • A
  • A
"Hollande est déjà président"
@ MAXPPP
Partagez sur :

REACTIONS - L'UMP a raillé l'"arrogance" du candidat socialiste après son débat avec Alain Juppé.

Le parti majoritaire n'a pas ménagé sa peine pour critiquer l'attitude de François Hollande jeudi soir. Plusieurs responsables de l'UMP ont trouvé le candidat socialiste "arrogant" et suffisant" dans son duel face à Alain Juppé, dans l'émission de France 2Des paroles et des actes.

"Je découvre une vraie arrogance qu'Alain Juppé a notée aussi", a lâché Jean-François Copé vendredi matin sur Europe 1. Le patron de l'UMP "en est quasiment à se demander s'il faut une élection tellement il est certain de gagner".

Hollande "essaie de jouer au président"

Claude Guéant a parlé, lui, de suffisances, sur France 2 vendredi matin. "Il est fréquemment apparu comme suffisant. On a l'impression qu'il est déjà installé dans le costume de président", a constaté le ministre de l'Intérieur.

Selon lui, "cette suffisance s'étend aussi dans sa manière d'aborder la politique internationale. Là il abuse complètement les Français" à réclamer qu'il faut faire fluctuer le Yen chinois, notamment.

Tout cela, pour Nadine Morano, révèle un homme qui "essaie de jouer au président", mais "ce n'est pas lui". "On l'a bien vu à la fin de l'émission quand il a commencé à se défaire de cette armure", a encore dit la ministre de l'Apprentissage sur Europe 1. "On a vu qu'il ne pourrait pas être à la hauteur de ce qu'on peut attendre d'un président".

Ils "ont oublié d'être cons"

Mais tout le monde à droite ne s'est pas montré aussi dur. Invité à aborder le débat sur BFM TV, Gérard Longuet a apprécié la discussion entre "deux hommes de qualité qui ont oublié d'être cons". Mais le ministre de la Défense "aurait aimé dire à François Hollande qu'il se trompe d'adversaire en visant la finance".

Chez les Verts, si Daniel Cohn-Bendit a trouvé que le candidat socialiste manquait de points écolos, il a "surtout trouvé Juppé décevant". "J'aime bien Juppé, je trouve qu'il a fait une introspection, mais hier, tout avait disparu, il était redevenu l'homme froid qui, avec un sourire arrogant, critiquait l'autre de pouvoir être arrogant, personne n'y croyait", a noté l'eurodéputé.