Hollande "déterminé" ou "content de lui" ?

  • A
  • A
Hollande "déterminé" ou "content de lui" ?
Sans surprise, seul le Parti socialiste se félicite de l’intervention de François Hollande sur France 2.@ MAXPPP
Partagez sur :

REACTIONS - Sans surprise, seul le Parti socialiste se félicite de l’intervention du chef de l’Etat.

A chaque intervention présidentielle son lot de réactions. Sans surprise, François Hollande a convaincu les socialistes. En revanche, sans surprise non plus, tous les autres se montent critiques. La droite, bien sûr, mais aussi les autres partis de gauche, jusqu'aux partenaires écologistes du PS. Florilège.


>> L'ESSENTIEL - "J'ai le cuir solide"

desir-carre

Le plus élogieux : Harlem Désir, premier secrétaire du PS. "Nous avons vu un président déterminé qui agit avec ténacité pour sortir notre pays de la crise et préparer son avenir: c'est un président qui agit, et explique le sens de son action", a jugé Harlem Désir dans un communiqué. "François Hollande a tenu un discours clair de résistance face à la crise", il a "montré qu'il refuse toute résignation face à la crise, qu'il n'accepte pas le déclin et veut redonner de l'espoir aux Français. Il est le président des engagements tenus", il a "lancé à notre pays un véritable appel à la mobilisation nationale pour un sursaut collectif", a conclu le patron du PS.

Le plus imagé : Geoffroy Didier, secrétaire général adjoint de l'UMP. "François Hollande est apparu ce soir content de lui, satisfait de mettre en scène une opération de communication à visée anesthésiante. En se comportant ainsi, il n'a manifestement pas eu peur d'apparaître décalé avec les urgences, les angoisses et les difficultés des Français dans leur vie quotidienne. Les Français ont eu affaire à un mauvais bricoleur, sortant dans tous les sens une boîte à outils inadaptés aux maux de la France. Les projecteurs maintenant éteints, la réalité reste pourtant triple et triste: François Hollande matraque fiscalement, plombe économiquement et divise sociétalement les Français".

jean-vincent placé Europe1

© EUROPE 1

Le plus déçu, Jean-Vincent Placé, numéro 2 d’Europe Ecologie-Les Verts (sur Europe 1). "Le président a choisi de faire une émission pédagogique et d’explication. Ce n’était pas forcément très lisible. Il n’y a pas grand chose de nouveau dans cette émission. Par rapport à l’attente que j’avais, par rapport à la crise, par rapport à la nécessaire transition énergétique, je suis pour ma part plutôt déçu. "

La plus énervée : Marie-George Buffet,  députée communiste (sur Europe 1). "J’attendais des réponses d’un président de gauche aux angoisses du peuple de France et on a eu droit à une sorte d’oral de l’ENA. 20 minutes pour rassurer les chefs d’entreprise, pas un mot sur les salariés en lutte. J’avais l’impression que notre président ne sentait absolument pas le niveau de désarroi et de colère du peuple de France.

Le plus caustique : Jean-Louis Borloo, président de l'UDI

"Il est mal. Il faut dire qu'il s'est tellement trompé que c'est embêtant. C'est un très petit oral de science-po", a commenté le président de l'UDI, en reprochant au chef de l'Etat "de parler de lui" et pas "des problèmes des Français".