Hollande, défenseur de la simplification

  • A
  • A
Hollande, défenseur de la simplification
@ MaxPPP
Partagez sur :

VISITE - Le président va à Toulouse pour dévoiler un pan de son pacte de responsabilité avec les entreprises

L’INFO. Maintenant, place aux actes. Après ses vœux très politiques du 31 décembre, dans lesquels le chef de l’Etat assumait au grand jour sa politique sociale-libérale, François Hollande veut passer à la vitesse supérieure. Le "choc de simplification", élément central de sa politique de modernisation de l'Etat, est ainsi au menu de sa première sortie de l'année, jeudi à Toulouse. Une visite éclair pour clarifier son "pacte de responsabilité" avec les entreprises, même si la baisse des charges ne sera pas évoquée.

Objectif 100.000 entreprises concernées. Il veut appuyer un grand coup sur l’accélérateur. "Le président de la République se déplace pour aller voir sur le terrain les premiers effets du choc de simplification qu'il avait lancé en mars 2013" et dans lequel il entend "s'investir personnellement", explique-t-on à l'Elysée. Parmi les 200 mesures de simplification déjà lancées, il y a notamment celles qui visent à limiter les démarches autour de la paie des employés. Aujourd’hui, les patrons s’acquittent de multiples déclarations auprès de nombreux organismes, comme l’Urssaf ou Pôle emploi. L’objectif est qu’ils puissent n’avoir plus qu’une seule et unique déclaration à envoyer à l’administration. Un gain de temps et d’argent. Le chef de l’Etat devrait, selon son entourage, donner un objectif chiffré : il souhaite que 100.000 entreprises puissent en bénéficier d’ici la fin de l’année 2014.

La compétitivité, c'est l'emploi. Ce déplacement à Toulouse, c’est aussi la mise en musique du virage du 31 décembre. Devant photographes et cameramen, on va voir un chef de l’Etat à l’écoute des patrons, qui répétera la nécessité de plus de stabilité fiscale afin de relancer la compétitivité. Car François Hollande, un social-libéral désormais libéré, en est convaincu : la compétitivité, c’est l’emploi.

maxnewsworldtwo190586
Mais dans la Ville rose, le message sera double. Le président visitera également un site appartenant à l’Etat, et qui sera cédé à la municipalité de Toulouse pour céder plus de 700 logements sociaux, ce qui explique que Cécile Duflot, ministre du Logement, sera à ses côtés. Le président veut ainsi relancer le plan de relance de la construction de logements annoncé en mars 2013 et qui incluait notamment la baisse à 5,5% de la TVA. Un déplacement, deux thématiques. Un socialiste conclut : "toujours ce sens de l’équilibre : on cajole les patrons et dans le même temps, on fait du social."
sur le même sujet, sujet,

 • DÉCRYPTAGE - Hollande a-t-il opéré un "tournant social-libéral" ?

• ANALYSE : Les vœux très politiques de Hollande