Hollande : découvrez sa profession de foi

  • A
  • A
Hollande : découvrez sa profession de foi
François Hollande adopte un ton plus présidentiel pour s'adresser aux électeurs dans sa profession de foi du second tour.@ Maxppp
Partagez sur :

INFO E1 - Pour le second tour, le socialiste adopte un ton plus présidentiel.

Le document est parti mardi dans toutes les préfectures et arrivera dans les boîtes aux lettres des électeurs en début de semaine prochaine. Europe 1 s'est procuré en avant-première la profession de foi de François Hollande pour le second tour de la présidentielle. Une lettre adressée aux Français qui diffère de la profession de foi du premier tour.

>> Pour découvrir la profession de foi de François Hollande, cliquez ici.

Contrairement au premier tour, François Hollande n'a pas rédigé lui-même sa profession de foi. C'est un proche de Laurent Fabius et membre de la "cellule riposte" du candidat, Guillaume Bachelay, qui en a été chargé. Il l'a écrite dans la nuit de dimanche à lundi.

Des corrections jusqu’à 3 heures du matin

François Hollande a ensuite relu le courrier, à son QG de campagne. Entouré des piliers de son équipe - son directeur de communication, Manuel Valls, sa plume, Aquilino Morelle, son directeur de campagne, Pierre Moscovici et le responsable de l'organisation, Stéphane Le Foll, le candidat socialiste a peaufiné le texte jusqu'à 3 heures du matin.

profession de foi 2eme tour Hollande 930620

© DR

"Une lettre plus personnelle"

D'emblée, le ton se veut plus présidentiel et rassembleur. "C’est une lettre moins programmatique, plus personnelle", assure Aquilino Morelle. Dès le titre, Redresser la France dans la justice laisse la place à Le rassemblement pour le changement. Visuellement, François Hollande, qui se veut au-dessus des partis, a trouvé la parade : les logos du PS et des différents partis de gauche qui le soutiennent ont été gommés.

Puis la candidat socialiste évoque sa "passion pour la France". "La France mérite mieux. C'est pourquoi je vous propose un autre chemin : le changement", écrit-il. François Hollande égratigne au passage son adversaire, qu'il qualifie par deux fois de "président sortant" - une première. "5 ans de plus seraient 5 ans en pire", tacle-t-il.

Convaincre une majorité de Français

Le socialiste n'oublie pas les électeurs de Marine Le Pen et de François Bayrou. Le droit de vote des étrangers, tout comme la promesse de 60.000 postes dans l’Education Nationale, n’apparaissent plus dans cette nouvelle profession de foi. Avant le premier tour, François Hollande parlait à la gauche, désormais il veut convaincre une majorité de Français.

Mercredi après-midi, François Hollande se livrera à un nouvel exercice : la conférence de presse générale. Selon l'un de ses lieutenants, il veut "inaugurer ce qui serait son mode de communication à l'Elysée". Objectif : marquer sa différence de style avec Nicolas Sarkozy.