Hollande appelle le gouvernement à la "cohésion" face aux "polémiques" de l'opposition

  • A
  • A
Hollande appelle le gouvernement à la "cohésion" face aux "polémiques" de l'opposition
François Hollande a appelé ses ministres à la "cohésion" face à l'opposition, mercredi@ LOUISA GOULIAMAKI / AFP
Partagez sur :

Le président de la République a "souhaité rappeler la nécessité pour le gouvernement d'être cohérent et en cohésion", a assuré Stéphane Le Foll après le Conseil des ministres, mercredi. 

François Hollande a appelé mercredi en Conseil des ministres le gouvernement à "être cohérent et en cohésion" face aux "polémiques" engagées par l'opposition "sur des sujets extrêmement importants", comme celui des migrants, a rapporté le porte-parole du gouvernement Stéphane Le Foll. Il a indiqué que le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve, le chef de l'État et le Premier ministre Manuel Valls avaient tous trois évoqué le sujet de l'accueil des migrants et l'attitude "des leaders de l'opposition qui se saisissent de ce sujet pour susciter et développer des peurs, des angoisses".

Riposte aux propos de Laurent Wauquiez. Le porte-parole a riposté aux propos de Laurent Wauquiez accusant le gouvernement de vouloir "multiplier des petits Calais partout en France", s'étonnant "qu'un président par intérim d'un grand parti, entre guillemets républicain, puisse utiliser comme il l'a fait" des arguments selon lui proches du discours de l'extrême droite. Il a rappelé que "lorsque Nicolas Sarkozy était ministre de l'Intérieur, il y a eu la fermeture de Sangatte", avec pour conséquence que "tous ceux qui étaient à Sangatte se sont retrouvés dans les rues, dans la jungle (de Calais)".

"Donneurs de leçon". Le ministre de l'Agriculture s'en est par ailleurs pris, sans le citer directement, au porte-parole de Nicolas Sarkozy, Éric Ciotti, ardent défenseur du rétablissement du service national, notant que "ceux qui sont souvent donneurs de leçon ont quelque fois cherché à éviter le service militaire". Selon Le Canard Enchaîné, le député LR a en effet été exempté de son service militaire en 1991. "Que ceux qui veulent donner des leçons sur ces sujets-là commencent par être exemplaires", a-t-il ironisé, soulignant que, pour sa part, il avait fait son service comme "sergent au 1er régiment d'infanterie de marine".