Hollande à Izieu : un rescapé de la rafle se souvient

  • A
  • A
Hollande à Izieu : un rescapé de la rafle se souvient
@ HO / AFP
Partagez sur :

RENCONTRE - Le chef de l'Etat inaugure lundi une extension du mémorial, 71 ans après la rafle de 44 enfants juifs par la Gestapo.

François Hollande sur les traces de la Seconde Guerre mondiale… et de François Miterrand. Vingt ans après son prédécesseur, le chef de l'Etat se rend lundi à la Maison d'Izieu, dans l'Ain. Il y a 71 ans, la Gestapo raflait 44 enfants juifs qui y avaient trouvé refuge. Europe 1 a retrouvé l'un des rescapés, Simon Pinter, 78 ans, qui sera aujourd'hui aux côtés du président.

Séparé de sa famille. Simon se souvient. Il a six ans en novembre 1943 quand il arrive dans cette maison, où le couple Zlatin cache des enfants juifs pour les protéger. Une demeure totalement isolée, entre la Chartreuse et le Vercors. Simon a déjà échappé à la rafle du Vel d'Hiv, mais quelques jours plus tôt, sa maman a été arrêtée à Annecy pour être déportée. Totalement désemparé à l'époque, Simon est alors "très affecté par la séparation, extrêmement brutale", raconte-t-il au micro d'Europe 1. Il se rappelle du petit garçon qu'il était, "en culottes courtes, un petit gilet sur le dos, aucun bagage".

44 enfants déportés et exterminés. "J'ai très mal vécu ça", poursuit Simon. Et pourtant, le garçon a eu beaucoup de chance. Il a quitté la Maison d'Izieu deux mois avant la rafle pour rejoindre une famille d'accueil. Aucun des 44 enfants arrêtés et déportés ne reviendra des camps de la mort. "Moi je m'en suis tiré et eux ont été arrêtés et déportés. Il y a une injustice là-dedans", confie-t-il.

Ce n'est qu'en 1987, lors du procès de Klaus Barbie, que Simon prend conscience d'avoir échappé à la rafle. Il avait oublié les noms de ses petits camarades, mais pas leur histoire. Parmi ses souvenirs, un dessin représentant le Professeur Nimbus réalisé par son voisin de classe, qui a été déporté.

Inauguration d'une extension. C'est pour la mémoire de ses anciens camarades que Simon Pintel témoigne régulièrement à la Maison d'Izieu, devenue un mémorial. François Hollande doit inaugurer lundi une extension de la maison, devenue trop étroite pour accueillir les quelque 26.000 visiteurs annuels.

>> LIRE AUSSI - Comment raconter la Shoah à l'école ?

>> LIRE AUSSI - Enseigne-t-on suffisamment la Shoah à l'école ?