Hollande 2012, ça se précise

  • A
  • A
Hollande 2012, ça se précise
@ Reuters
Partagez sur :

L’ex-Premier secrétaire du PS rassemble ses troupes et parle du fond.

François Hollande organisait jeudi soir une soirée-débat sur l’économie de l’après-crise. Le thème n’est pas sexy, mais c’est voulu. La mode est à la crédibilité, au sérieux. C’est que François Hollande prépare 2012 et se présente comme le challenger le plus crédible aux poids lourds Martine Aubry et Dominique Strauss Kahn. En vue des primaires du PS.

L’ex-premier secrétaire du Parti socialiste est arrivé entouré de ses plus proches partisans. Avant toute chose, l’ancien premier secrétaire du PS s’est assis face aux journalistes, entouré à sa droite du député européen Stéphane Le Foll et à sa gauche de l’ancien ministre Michel Sapin, deux de ses soutiens les plus fidèles au sein du parti. De quoi y voir l’ébauche d’un état-major en vue de la présidentielle ? "Vous êtes restrictif", sourit François Hollande. "J’espère d’abord qu’il y aura un état-major beaucoup plus paritaire, plus diversifié. Là, vous avez des amis qui sont autour de moi. On se prépare, on travaille."

Pour l’heure, François Hollande se concentre donc sur le fond. Question de crédibilité. "La crédibilité, c’est : est-ce qu’au moment où il va falloir faire le choix pour les Français, celui-ci ou celle-là sera capable d’être président de la République?", indique celui qui devance par exemple largement Ségolène Royal dans les sondages d’opinion les plus récents.

Martine Aubry, de son côté, regarde cette candidature d’un œil acéré. L’un de ses plus proches collaborateurs estime certes que "c’est excellent qu’il y ait des poids lourds socialistes dans l’opinion". Mais il précise : "à condition qu’ils soient au service du collectif et surtout pas des écuries qui se préparent."

> "Je me prépare pour 2012"