Hirsch : "Je ne joue pas au Père Noël"

  • A
  • A
Hirsch : "Je ne joue pas au Père Noël"
Partagez sur :

"On n’est pas en train de donner de l’argent de poche aux gamins" a assuré l’ancien président d’Emmaüs.

"Je ne joue pas au Père Noël" a assuré Martin Hirsch, vendredi, sur Europe 1. Le haut commissaire aux Solidarités actives contre la pauvreté et à la Jeunesse était interrogé sur la mise en place expérimentale d'une cagnotte collective par classe pour financer un projet scolaire éducatif défini avec les élèves. "Il s’agira d’un voyage linguistique ou d’un projet culturel mais pas du financement du permis de conduire" a-t-il précisé.

" L’objectif est de rendre solidaire l’ensemble de la classe, les bons comme les moins bons. Il ne faut surtout pas faire de prime aux mauvais élèves" a souligné l’ancien président d’Emmaüs. La cagnotte pourra atteindre 10.000 euros par classe à la fin de l'année, a réaffirmé Martin Hirsch. 600.000 euros de budget sont prévus pour les 30 collèges où le dispositif sera expérimenté.

"On n’est pas en train de donner de l’argent de poche aux gamins" a assuré l’ancien président d’Emmaüs, à propos des 2.000 euros par trimestre qui pourront être distribués aux lycéens. Pour Martin Hirsh, pas de doute. Cet outil permettra de lutter contre l’absentéisme, qui atteint, par exemple, 80% dans l’Académie de Créteil.

Retrouvez l'interview en intégralité :

> Lycées : Qui veut gagner des euros ?