Hidalgo : "le sujet n’est pas la fraude au chômage"

  • A
  • A
Partagez sur :

INTERVIEW E1 - La maire de Paris n'a pas apprécié la sortie de François Rebsamen sur la nécessité de mieux contrôler les chômeurs.

L'INFO.Au lendemain des déclarations de François Rebsamen, ministre du Travail, sur la nécessité de davantage contrôler les chômeurs, Anne Hidalgo, invitée mercredi matin d’Europe 1, a estimé que "non, il ne s’agit pas d’une vérité que l’on n’ose pas exprimer. Franchement, quand il y a plus de trois millions de chômeurs, le sujet n’est pas la fraude au chômage. Marginalement, il peut y en avoir, mais aujourd’hui, les chômeurs ont envie de travailler. Il faut arrêter de stigmatiser. Avoir des résultats sur le front de l’emploi, c’est le boulot du ministre du Travail"

 >> A LIRE AUSSI - Lutter contre les "faux chômeurs", une vieille histoire

"Il faut arrêter ces polémiques périphériques et stupides". Alors que ni Matignon ni l’Elysée n’ont désavoué leur ministre, la maire de Paris rappelle qu’il y a eu "beaucoup de vives réactions. Il faut arrêter de dire que parce qu’on a le souci de la détresse des autres, il s’agit de conformisme ! Il faut arrêter ces polémiques périphériques et stupides qui ne permettent absolument pas de donner confiance à nos concitoyens."

 >> LIRE AUSSI - Comment contrôle-t-on les chômeurs ?

Attend-elle un retour en arrière ? "Je ne vais pas demander quoique ce soit à François Rebsamen. Chacun dans sa responsabilité doit faire attention à ce qu’il dit. La provocation pour la provocation n’apporte rien. Le chômage est un élément de détresse sociale."

>> A LIRE AUSSI - Paris candidate aux JO de 2024? Hidalgo est réticente