Hidalgo en "rage" face à la question de la déchéance de nationalité

  • A
  • A
Hidalgo en "rage" face à la question de la déchéance de nationalité
@ MIGUEL MEDINA / AFP
Partagez sur :

La maire de Paris, en "colère", a déploré que le débat se focalise sur une mesure qui "ne servira à rien" ?

La maire de Paris Anne Hidalgo (PS) a affirmé mardi être dans un "état de rage" face à la politique nationale et particulièrement face à la question de la déchéance de nationalité, qui la "fait vraiment sortir de (ses) gonds".

"Maintenant, on va fabriquer des apatrides ?" "Je suis comme beaucoup de Français dans un état de rage, je ne supporte plus les postures, parfois les impostures, je ne supporte plus tout ça. (...) Ce qui me fait vraiment sortir de mes gonds, c'est cette question de la déchéance de la nationalité", a affirmé l'édile socialiste, avant de se rendre aux cérémonies de commémoration des attentats de janvier 2015. Anne Hidalgo n'a pas été plus tendre avec l'idée récemment avancée d'une déchéance de nationalité pour tous les Français condamnés pour crimes terroristes (binationaux ou pas): "maintenant on va fabriquer des apatrides ?" s'est-elle emportée.

"Besoin de politiques qui produisent des résultats". Alors "qu'on est confronté d'abord à la menace terroriste (...) qu'on a besoin (...) de conforter la police (...) et (que) sur le front du chômage (...) on a besoin d'avoir des politiques qui produisent des résultats, parce que pour l'instant on n'en a pas beaucoup des résultats (...), on va s'enfermer pendant un mois sur une histoire de déchéance de nationalité et de changement de la constitution où tout le monde, gauche, droite, s'accorde à dire que ça ne servira à rien ?" a insisté la maire de Paris, "en colère".