Henri Guaino : "il faut supprimer l'école nationale de la magistrature"

  • A
  • A
Henri Guaino : "il faut supprimer l'école nationale de la magistrature"
@ EUROPE 1
Partagez sur :

LE GRAND RENDEZ-VOUS - Le député UMP des Yvelines veut également interdire aux magistrats de se syndiquer.

Il n'en démord pas. Depuis la mise en examen de Nicolas Sarkozy la semaine dernière pour corruption active, Henri Guaino est l'un des fers de lance de la droite d'une fronde anti-magistrats. Lors du Grand Rendez-Vous Europe 1/Le Monde/I-Télé, le député UMP des Yvelines a une nouvelle fois demandé la suppression de l'ENM et l'interdiction du syndicalisme dans la magistrature.

Impossible de critiquer les juges ? "La liberté de critiquer les décisions de justice est une liberté fondamentale. Tout le monde est critiquable. On peut critiquer le gouvernement, le parlement, les journalistes mais pas les juges. Ils ont un pouvoir énorme. Ils peuvent vous mettre en prison, briser votre vie, votre réputation. Et on ne peut même pas les critiquer ? Ça n'est plus tenable", a dénoncé Henri Guaino sur Europe 1.

Supprimer l'ENM. "L'entre-soi est absolument insupportable. Il y a un problème avec l'école de la magistrature. Il faut la supprimer, trouver un autre système en regardant se qui se fait ailleurs", a estimé le député UMP.



Henri Guaino : "il faut supprimer l'école...par Europe1fr

Interdire les syndicats. Dernier grief : les syndicats de magistrats. "Il faut regarder les ravages que fait dans la magistrature le syndicalisme judiciaire", a dénoncé ce proche de Nicolas Sarkozy. "Il faut interdire le syndicalisme judiciaire", a-t-il asséné. "Le juge a des pouvoirs que personne n'a dans la société. Il n'y a aucune hiérarchie dans la justice, le juge d'instruction fait ce qu'il veut. Il y a un problème d'impartialité, d'engagement militant", a-t-il encore estimé.

Suppression de l'ENM et interdiction des syndicats, "ces réformes, il faudra les écrire, les soumettre au peuple par référendum et les écrire dans la constitution", a ajouté l'ancien ministre. "Ça me permet nécessaire pour rétablir la confiance dans la justice", a-t-il conclu.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460

GRAND RENDEZ-VOUS - Guaino : "je commence à être fatigué des leçons de M. Juppé"

RÉACTION - Sarkozy : Juppé demande de ne pas "vilipender" la justice

ANALYSE - Des juges non syndiqués, la chimère des sarkozystes

INTERVIEW - "Un juge sans opinion, ça n'existe pas"

RÉACTION - SM : Sarkozy accusé de "jeter le discrédit" sur les juges

INTERVIEW - Sarkozy juge "invraisemblable" de se trouver face à un magistrat du SM