Hausse des péages : Chasseray dénonce "un double langage" de Royal

  • A
  • A
Hausse des péages : Chasseray dénonce "un double langage" de Royal
@ JEAN-PIERRE CLATOT / AFP
Partagez sur :

Pierre Chasseray, délégué général de 40 millions d'automobilistes, dénonce le "double langage" de Ségolène Royal après la hausse des prix du péage, annoncée par les sociétés d'autoroutes.

Alors que les tarifs des péages pourraient repartir à la hausse en 2016, selon une information des Échos, la ministre de l'Écologie a affirmé qu'elle s'y opposerait "car l'engagement qui avait été pris était de ne pas dépasser l'inflation".

Invité d'Europe 1 Midi, Pierre Chasseray, le délégué général de 40 millions d'automobilistes, s'est réjoui de l'opposition de la ministre. "Tant mieux, elle nous a prouvé l'année dernière que c'était possible de geler les tarifs autoroutiers", a-t-il déclaré.

"Un coté shizophrène". "Mais les contrats que dénonce Ségolène Royal (ceux passés avec les sociétés exploitantes), c'est elle-même qui les a signés (…) Il y a un double langage (…), un côté schizophrène", dénonce Pierre Chasseray. "Dire qu'elle découvre les annonces des sociétés d'autoroutes, c'est évidemment faux ou alors il faut s'inquiéter de ses capacités à gérer son ministère. Bien sûr qu'elle était au courant", affirme le délégué général de 40 millions d'automobilistes.

"Il faut que les usagers et les politiques mettent la pression sur les sociétés d'autoroutes pour réviser ces contrats. C'est possible", a martelé Pierre Chasseray.