Haro sur l’"allégeance aux armes"

  • A
  • A
Haro sur l’"allégeance aux armes"
François Hollande a estimé que l"'allégeance aux armes" n'était pas "la formule la plus heureuse".@ REUTERS
Partagez sur :

La gauche n’a pas de mots assez durs pour dénoncer cette idée de serment venue de l’UMP.

Il fallait s’y attendre. La proposition de serment d’"allégeance aux armes", qui figure dans les 29 propositions que l’UMP a présentées mardi lors de sa convention sur la défense nationale, s’est attirée les foudres de l’opposition. Ce serment consisterait, lors de la journée de citoyenneté pour les jeunes Français de naissance, le jour de leur naturalisation pour les autres, de promettre de prendre les armes si la situation de la France l’exigeait.

"Un écran de fumée, un piège grossier"

Clairement, c’est d’abord la notion d’armes qui dérange. "La fidélité à la France doit se marquer à des moments qui ne sont pas forcément liés aux armes", a déclaré François Hollande devant des journalistes. "Ce qu'on doit demander aux jeunes Français, c'est sans doute un engagement civique de fidélité à des principes de solidarité et de justice", a-t-il poursuivi. "Ceci peut se manifester par de multiples moyens, mais je trouve que ce n'est pas la formule la plus heureuse qui a été choisie". Cette idée est "ridicule", a renchéri Martien Aubry lors de l'émission "Questions d'Info" LCP/France Info/Le Monde/AFP/Dailymotion. "On a autre chose à s'occuper. Tout le monde sait que quand on est français, si on est attaqué, on défendra notre pays."

Les écologistes, eux, ne voient dans la proposition de l’UMP qu’une basse manœuvre politique. "Ça ressemble furieusement à un écran de fumée, on agite régulièrement des chiffons à droite pour faire réagir la gauche", mais c'est un "sujet ridicule et mineur", a persiflé Pascal Durand, porte-parole d'Europe Ecologie-Les Verts, lors du point-presse au siège du parti. "Il y a une volonté de l'UMP d'essayer de faire dire à la gauche et aux écologistes qu'ils ne respectent ni le drapeau, ni la patrie, ni les armes", a-t-il dénoncé. Mais c'est un "piège grossier", a-t-il ajouté.

"Le dernier, c’était sous Vichy"

Plus à gauche, les critiques sont plus radicales encore.  Pour le PCF, "l'UMP espère que cette instrumentalisation grossière du patriotisme et de la glorification des armes lui fera gagner des voix à l'extrême droite. Jean-François Copé oublie qu'à force de jouer avec le feu, on finit par se brûler". Le communiqué des communistes poursuit : " Le PCF appelle tous les jeunes de ce pays à combattre ceux qui font allégeance aux marchés financiers autant que les coups portés aux travailleurs".

Lutte Ouvrière (LO) a attaqué plus fort. "Que veulent-ils? Que l'on trahisse ce que l'on pense? Nous, nous sommes contre les guerres en Libye, en Afghanistan. Alors non, nous ne sommes pas d'accord, nous le dénonçons", a déclaré Nathalie Artaud, porte-parole de LO lors d’une conférence de presse. "Le dernier serment d'allégeance, en France, c'était sous Vichy", a-t-elle insisté rejoignant là… Arno Klarseld. "Le dernier serment d'allégeance qui a été fait en France, ça été au Maréchal Pétain", a en effet rappelé sur France Inter le tout  nouveau président de l'Office français de l'immigration, nommé il y a une semaine par le gouvernement.