Harlem Désir, l'erreur de casting ?

  • A
  • A
Harlem Désir, l'erreur de casting ?
Harlem Désir, le désormais ex-premier secrétaire, a été nommé secrétaire d'Etat aux Affaires européennes.@ REUTERS/Jacky Naegelen
Partagez sur :

La nomination de l'ex-patron du PS au secrétariat d’État aux Affaires européennes déchaîne la polémique. À raison ?

La nomination de Harlem Désir au poste de Secrétaire d'Etat aux Affaires européennes n'en finit plus de causer des remous. La gauche de la gauche dénonce un "jeu de chaise musicale" politicien. Et la droite s'en prend aux compétences mêmes de l'ex-patron du PS. "Harlem Désir, c'est exactement le symbole d'un pouvoir politique qui a renoncé à changer l'Europe. On met quelqu'un qu'on considère comme pas suffisamment compétent pour s'occuper du PS et l'endroit où le recycler, c'est l'Europe!", a encore taclé jeudi matin l'ex-ministre aux Affaires européennes, Laurent Wauquiez, sur BFMTV.

"Un tel choix prête à sourire. Député européen depuis 10 ans, l'homme qui porte la défaite des élections municipales ne peut se vanter d'un glorieux bilan en tant qu'eurodéputé", a renchéri Nicolas Dupont-Aignan, président de Debout la République, dans un communiqué. Mais Harlem Désir est-il si peu approprié à son poste ? Eléments de réponse.

Dans le top des abstentionnistes... La première critique de la droite, c'est l'absentéisme de l'ancien boss de Solferino. Député européen depuis 1999, il est loin d'être le plus assidu. Selon le site Vote Watch Europe, qui recense l'absentéisme des eurodéputés, Harlem Désir n'a participé, depuis 2009, qu'à 50,15% des votes de l'assemblée européenne, soit juste au dessus des 50%, synonyme d'une suppression des indemnités. L'ex-patron de SOS Racisme se situe ainsi au 752e rang sur 766. Et il est même l'avant-dernier Français sur 74, juste devant Philippe de Villier (45,23%), qui souffre d'un cancer de l'œil.

978x489 LeLab - L'UMP suspend les dissidents de Dati

À titre de comparaison, Rachida Dati, considérée comme "la touriste en chef de l'UMP" par un observateur cité par Le Point, a participé à 84.38% des votes. Marine et Jean-Marie le Pen, qui sont parmi les cancres de Strasbourg (709e et 717e) ont tout de même participé à 65,65% des votes et 64,83% des votes. Harlem Désir n'a également posé que 14 questions parlementaires (il est 601ème) et n'a amendé que 12 rapports (660e).

… Mais pas totalement inactif non plus. Pour autant, en 15 ans de mandat d'eurodéputé à son actif, Harlem Désir n'a pas non plus été complètement inactif. Le nouveau secrétaire d'Etat a, rien que depuis 2009, réalisé 26 propositions de résolutions (212ème) et rédigé une déclaration écrite (263ème), selon Vote Watch Europe. Il est également l'auteur d'un rapport sur la "responsabilité sociale des entreprises dans les accords commerciaux internationaux". Or, "rédiger des rapports, c'est le cœur du métier de député européen", expliquait, l'an dernier au Figaro, le journaliste spécialisé Jean-Sébastien Lefebvre.

978x489 LeLab - Le triple mauvais message de la nomination de l'absentéiste Harlem Désir, 12e ministre chargé des affaires européennes en 12 ans

Harlem Désir est par ailleurs membre de Commission du commerce international et de Délégation pour les relations avec l'Inde (depuis 2009), après avoir été membre de la Commission de l'emploi et des affaires sociales et vice-président du groupe socialiste du Parlement européen pendant la précédente législature (2004-2009), comme le rappelle L'Express.

"On reproche souvent de mettre des personnes qui ne connaissent rien à l'Europe, lui connaît parfaitement ce qu'est l'Europe", a d'ailleurs défendu Manuel Valls jeudi, lors d'une conférence de presse. "La présence d'Harlem Désir sur ces questions est un atout", a renchéri le Premier ministre.

Une marge de manœuvre limitée. Quoi qu'il en soit, les dossiers européens ne seront pas placés sous l'entière responsabilité de l'ex-patron de Solferino, loin de là. D'une part, les Affaires européennes sont rattachées au ministère des Affaires Étrangères de l'influent Laurent Fabius. Harlem Désir travaillera également en étroite collaboration avec Bercy, tenu par Michel Sapin et Arnaud Montebourg. Mais il devra aussi collaborer avec l'Elysée, dont le futur secrétaire général, Jean-Pierre Jouyet, est un expert de l'Europe. Il devra, enfin, composer avec le Secrétariat général des affaires européennes (SGAE), l'organisme chargé de la coordination interministérielle sur les questions sur l'Union européenne, qui est aussi sous le giron de l’Élysée. Autant dire que la marge de manœuvre de l'ancien de SOS Racisme est limitée.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460

L'INFO POLITIQUE - Le grand "chamboule-tout" de Hollande

RÉACTIONS - Désir au gouvernement, une "exfiltration calamiteuse" ?

PORTRAIT - Cambadélis, "un homme de coups" à la tête du PS ?

INFOGRAPHIE - Valls : un gouvernement resserré sur le fil

LA LISTE - Voici les nouveaux secrétaires d’État

INTERACTIF - Comprendre le gouvernement Valls en une image